×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Zone Euro
    Les agences de notation plus optimistes

    Par L'Economiste | Edition N°:4283 Le 26/05/2014 | Partager
    De bons points pour l’Espagne et la Grèce
    Croissance, compétitivité, redressement budgétaire…

    LES agences de notation retrouvent leur bonne humeur! Elles viennent de distribuer de bonnes notes à deux pays de la zone euro, à savoir l’Espagne et la Grèce.
    Standard and Poor’s a relevé d’un cran la note de l’Espagne. L’agence de notation salue sa reprise économique, malgré la hausse du chômage (25,93% au 1er trimestre) et le niveau élevé de la dette publique.
    La note à long terme est passée de BBB- (la plus faible possible pour un emprunteur fiable) à BBB, avec perspective stable. Moody’s et Fitch avait pris des décisions identiques il y a quelques mois. La note de solvabilité de la 4e économie de la zone euro rassure les investisseurs quant à l’amélioration de la croissance et de la compétitivité. Les réformes pour libéraliser les horaires d’ouverture du commerce de détail, les CDD (contrats à durée déterminée) et les jeunes entreprises… sont autant de facteurs qui ont soutenu la reprise, selon les analystes. Le pays, qui est sorti au troisième trimestre 2013 de sa deuxième récession en cinq ans, a donc réussi les réformes structurelles entreprises depuis 2010. Selon Eurostat, le PIB réel a progressé au premier trimestre de 1,6% en rythme annuel. Le gouvernement lui, table sur une hausse du PIB de 1,2% en 2014 et 1,8% en 2015, puis 3% en 2017.
    L’autre notation favorable a été attribuée à la Grèce qui remonte la pente doucement. De B- à B, Fitch a remonté la note d’un cran également pour ce pays. Là aussi, la note est également assortie d’une perspective stable. L’agence met en avant l’amélioration de la politique des finances publiques, tout en félicitant Athènes pour son redressement budgétaire. Elle prévoit d’ailleurs une croissance de 0,5% du PIB en Grèce cette année et de 2,5% l’an prochain.
    Athènes et Bruxelles ont signé, le 23 mai, un accord de partenariat. Celui-ci définit la stratégie à mettre en œuvre pour l’utilisation de plus de 19 milliards d’euros de crédits européens dans les régions et villes de la République hellénique pour la période 2014-2020.

    La Turquie soutenue grâce à l’export

    Standard & Poor’s a confirmé aussi les notes à long et court termes des Pays-Bas (AA+/A-1+) et celles de la Turquie (BB+/B). Si les premières sont assorties d’une perspective stable, les secondes restent affectées d’une perspective négative. Dans son analyse, l’agence de notation américaine estime que l’Etat néerlandais va continuer à consolider sa situation budgétaire. Justifiant cela par une économie saine, diversifiée et compétitive grâce à un positionnement fort sur les marchés extérieurs et un PIB élevé par habitant. Le tout conforté par une politique macroéconomique «prudente et flexible». L’économie turque va se rééquilibrer progressivement grâce à une meilleure croissance à l’exportation.

    F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc