×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Préscolaire: Comment en finir avec l’anarchie

    Par L'Economiste | Edition N°:4283 Le 26/05/2014 | Partager
    Une journée d’étude organisée le 3 juin
    Le gouvernement espère jeter les bases d’une nième stratégie

    BIENTÔT la fin de la récréation dans le préscolaire? Le ministère de l’Education est en train d’élaborer, en partenariat avec l’Unicef, une stratégie (encore une!) pour remettre de l’ordre dans le préscolaire. Le département organise, le 3 juin, une journée nationale d’étude. La rencontre verra la participation d’un aréopage d’experts, de représentants de la société civile... Les intervenants devraient émettre des propositions qui serviraient de base au schéma que le gouvernement déploiera pour le préscolaire. La rencontre sera également l’occasion de présenter les résultats d’une étude réalisée par le ministère de l’Education et l’Unicef sur l’état des lieux.
    L’enseignement préscolaire constitue une phase déterminante et conditionne l’avenir des élèves. La loi de Finances 2014 s’est fixé comme objectif d’atteindre un taux de préscolarisation de 75% en 2016-2017 contre 59,7% actuellement.Des efforts considérables ont été déployés par différents acteurs pour généraliser le préscolaire et améliorer sa qualité, mais le résultat est décevant. Ce qui ne contribue pas à améliorer le processus de réforme du système éducatif.
    La réalité du terrain est parfois aux antipodes de ce qui devrait se faire. Plusieurs facteurs sont à l’origine de cette situation. Le Maroc a essayé de réformer tous les cycles éducatif, mais n’a jamais mis en place une stratégie dédiée au préscolaire. Du coup, c’est l’anarchie totale. Cela se manifeste d’abord dans le contenu des programmes. «Contrairement aux pratiques internationales, il n’existe pas encore un curriculum officiel unifié. Par conséquent, les établissements s’appuient sur des mallettes didactiques importées notamment de Liban, de France, d’Espagne, avec tous les risques que cela suppose en termes de non-conformité avec les référents culturels de l’enfant marocain», explique Bendaoud Merzaki, directeur de la promotion de l’enseignement privé et du préscolaire à l’Education nationale. Du coup, bien que ces programmes puissent véhiculer des «valeurs» étrangères, le ministère n’a pas la possibilité d’intervenir puisqu’il n’a pas encore de programme officiel à imposer. C’est la raison pour laquelle le département Benmokhtar s’est lancé dans l’élaboration d’un curriculum unifié, qui sera imposé à tous les établissements préscolaires.

    Un système hors normes

    LA situation du préscolaire reste également plombée par l’absence de normes. L’écrasante majorité des établissements sont hors normes puisqu’ils sont ouverts  dans des locaux inadaptés et dépourvus de tous les équipements nécessaires au développement et à l’épanouissement des enfants. Or, au cours des 5 premières années, l’enfant a besoin d’espace pour développer sa psychomotricité, découvrir l’espace, interagir avec ses camarades… Les «établissements» en question sont dépourvus de sanitaires adaptés (toilettes et lavabos pour enfants pour apprendre les notions de base d’hygiène) et d’une salle de repos. C’est la raison pour laquelle le ministère introduira une norme imposable à tout le monde. Les inspecteurs veilleront à son respect. En cas de non-respect des normes, le ministère pourrait retirer l’autorisation d’ouverture. L’amendement de la loi 05-00 devrait d’ailleurs renforcer ses prérogatives dans ce sens. «La stratégie gouvernementale sera finalisée dans trois mois environ pour être prête dès l’année prochaine», promet Bendaoud.

    Hassan EL ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc