×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Agadir: Rabbah met fin à la polémique sur le port de pêche

    Par L'Economiste | Edition N°:4280 Le 21/05/2014 | Partager
    L’activité de l’infrastructure sera maintenue
    Près de 4 milliards de DH pour l’extension du complexe à l’horizon 2030

    Rabbah a finalement tranché sur l’éventuel réaménagement des terrains du port de pêche. Ils étaient pressentis pour une vocation touristique et résidentielle suite à la proposition d’élus de la région

    PAS de changement en vue pour le foncier du port de pêche d’Agadir! Le site gardera sa vocation initiale. Le ministre de l’équipement Aziz Rabbah a tranché lundi dernier sur le sujet face aux nombreuses interrogations des professionnels du secteur. C’était lors d’une réunion à Agadir sur le développement du complexe portuaire à l’horizon 2030. Le ministre était très attendu car la question sur un éventuel réaménagement de cet espace avec une vocation touristique et résidentielle suite à la proposition d’élus de la région, taraudait l’esprit de beaucoup de professionnels de la pêche côtière. Et ce, depuis plusieurs semaines. Un dossier qui s’est transformé en polémique suscitant une montée au créneau des industriels du port. Normal, le site, considéré comme un des poumons économiques de la ville, représente plusieurs milliers d’emplois et son rayonnement dépasse nos frontières. C’est cette position qu’aujourd’hui le département de l’Equipement entend renforcer. Pour ce faire, l’Agence nationale des ports (ANP) programme à l’horizon 2030 un investissement de près de 4 milliards de DH pour l’extension du port d’Agadir. Objectif: accompagner l’activité croissante de 7% qu’enregistre l’infrastructure. Dans cette démarche, les actions ont concerné une première extension de l’aire réservée aux conteneurs. Ce terminal est aujourd’hui à 42% réalisé. Il devrait avoir à terme une capacité de 300 conteneurs. La mise en place d’une nouvelle station d’hydrocarbures de 3 millions de tonnes a été aussi annoncée. Au programme également l’aménagement d’une nouvelle aire pour le tourisme de croisière. Le quai dédié à cette activité devrait atteindre 400 m linéaires. En prévision du développement de l’activité portuaire estimée à 16.000 tonnes en 2030, l’ANP a lancé un autre projet, au stade d’étude aujourd’hui, pour l’implantation d’une station de produits divers. D’un montant de 250 millions de DH, ce chantier consiste en l’aménagement d’un quai de 300 m linéaires et de 4,5 ha de terrains plats. La possibilité de créer un nouveau port dans la région de Cap Ghir (nord d’Agadir) fera de même l’objet d’une étude de faisabilité, est-il indiqué du côté de l’établissement. Outre les perspectives 2030 du port d’Agadir, le ministre de l’Equipement a tenu une réunion avec les acteurs du Souss sur le développement des activités logistiques du Grand Agadir. A noter que ce plan régional ambitionne de réduire le coût logistique de 3 milliards de DH. Le programme, actuellement dans ses phases finales, comprend trois pôles logistiques, en l’occurrence Tagadirt (95 ha), Aït Melloul (172 ha) et Haliopolis (20 ha).


    De notre correspondante, Malika ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc