×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Politique

    Mouvement populaire
    Le plan de campagne de Haddad

    Par L'Economiste | Edition N°:4276 Le 15/05/2014 | Partager
    Se positionner comme le nouveau visage haraki
    Il veut rompre avec les pratiques du passé, en renforçant la démocratie interne

    Lahcen Haddad «a refusé la personnalisation de la course vers le secrétariat général du MP. Le débat doit être centré sur les idées et les programmes pour assurer le renouveau de notre formation»

    Lahcen Haddad, ministre du Tourisme et membre du bureau politique du Mouvement populaire, se présente comme porteur du changement au sein de cette formation. Le candidat au secrétariat général du MP a présenté sa feuille de route «pour le renouvellement du parti», hier à Rabat. A quelques semaines de la tenue du 12e congrès du MP, la course au secrétariat général est lancée. Ainsi, Lahcen Haddad devra affronter Mohand Laensar, qui devra se représenter pour briguer un nouveau mandat. Mais, si le ministre du Tourisme avance qu’il «ne veut pas personnaliser cette compétition légitime», il n’empêche qu’il a essayé de le «neutraliser» en laissant entendre que «les militants harakis ont besoin d’un nouveau leadership». Il a déjà «classé» Laensar dans la catégorie des «leaders historiques du MP, à côté de Mahjoubi Aherdane et Essaid Ameskane, qui doivent être respectés pour leur contribution au développement du parti». Sa candidature est appuyée par des figures harakies comme Abdelkader Tatou, Nabil Belkhayat, Aziz Dermoumi et d’autres parlementaires. Haddad a aussi souligné qu’il veut rompre avec les pratiques actuelles au sein de cette formation, afin de la revigorer, après avoir été affaiblie durant les dernières années. L’idée est de procéder à la «restructuration des instances du parti, afin de les doter du pouvoir décisionnel, au lieu de le limiter à un groupe restreint», a-t-il affirmé. Il a mis l’accent sur l’importance de «la prise de décision dans le cadre de la démocratie participative, notamment à travers une plus grande implication des différentes structures du parti». D’ailleurs, il a appelé à «la restructuration de la direction centrale du MP, afin de la rendre plus efficace, parallèlement au renforcement des antennes locales et régionales». Le candidat au secrétariat général du MP n’a pas fait dans la dentelle, en appelant à «l’application des critères de compétence et de méritocratie dans l’attribution des postes de responsabilité, et non pas les liens de parenté ou d’allégeance».
    Haddad veut également faire des cadres du parti «des supports aux ministres et aux groupes parlementaires dans les deux Chambres». Il a estimé que «la concertation permanente avec les députés du parti est importante, même s’il peut y avoir des divergences sur certains points». Pour lui, «la diversité des opinions et la confrontation des idées est un signe de bonne santé d’une formation politique». D’ailleurs, il a appelé à renforcer «les pratiques de démocratie interne et de gestion de la diversité».


    M. A. M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc