×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Europe

    L’ordonnance de l’OCDE à l’Allemagne

    Par L'Economiste | Edition N°:4276 Le 15/05/2014 | Partager
    Rendre la croissance économique plus inclusive
    Améliorer la résilience du secteur financier et des services
    Surveiller de près le chômage des jeunes

    L’OCDE évalue l’état de santé de l’Allemagne. Si le pays a pu résister à la crise, des réformes s’imposent néanmoins dont la réduction des inégalités sociales face à l'emploi

    Qui aime bien, châtie bien! L’adage s’applique bien à l’OCDE qui a dédié tout un rapport à la situation économique de l’Allemagne. C’est vrai que la première économie de la zone euro a su affronter les aléas de la crise avec succès mais elle doit promulguer des réformes pour rendre la trajectoire de croissance plus inclusive et durable, avancent les experts du Château de la Muette. Les conseils de l’Organisation rejoignent ceux du FMI et de la Commission européenne.
    Parmi les priorités, il s’agira de rendre le système fiscal plus équitable et de renforcer le système financier. Il est essentiel aussi d’accroître la contribution du secteur des services et de promouvoir une meilleure égalité des chances, dans le système scolaire et sur le marché du travail.
    L’Allemagne a stimulé la création d’emplois et a ramené le chômage à l’un des taux les plus faibles de la zone OCDE. Cependant, la rapide progression des secteurs à bas salaire ainsi que la proportion élevée de travailleurs occupant un emploi à durée déterminée sont problématiques. Toutefois, les économistes ont salué la décision d’introduire un salaire minimum généralisé à compter de 2015. Selon l’OCDE, les jeunes doivent bénéficier de conditions égales au départ pour leur formation et leur carrière. Un défi face au vieillissement de la population et des prévisions sur la croissance.
    Les experts mesurent aussi l’impact qu’aurait une réduction des cotisations et d’impôts pesant sur le travail, en particulier pour les travailleurs à bas salaire. En contrepartie, les impôts fonciers sur les biens immobiliers pourraient augmenter, en actualisant les évaluations sous-jacentes. De même, l’exonération des plus-values de cession des logements non occupés par leur propriétaire pourrait être supprimée.
    La liste des conseils ne s’arrête pas là. La fiscalité devrait être utilisée pour encourager les bons comportements de l’environnement. Et des réformes concernant le secteur des services peuvent également aider à accélérer la croissance.  Des mesures de redressement et de résolution des défaillances bancaires doivent être mises en place. Objectif, «s’assurer que les pertes des établissements bancaires qui ne sont plus viables soient couvertes autant que possible par leurs fonds propres».
    Côté croissance du PIB, l'OCDE table sur 1,9% en 2014 en Allemagne, après un petit 0,4% l'an dernier et 2,3% l'an prochain. Le gouvernement allemand lui prédit 1,8% pour 2014 et 2% pour 2015. Quant à l'inflation, elle est bien remontée en avril atteignant 1,3%, selon l'Office fédéral des statistiques Destatis.


    Fatim-Zahra TOHRY

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc