×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Politique Internationale

    Nigeria/ Terrorisme
    Enfin une mobilisation internationale

    Par L'Economiste | Edition N°:4272 Le 09/05/2014 | Partager
    Etats-Unis, Royaume-Uni, Chine et France proposent leur aide à Abudja
    Plus de 1.500 morts suite aux violences perpétrées par Boko Haram

    Alors que s’achève, vendredi 9 mai, le Forum économique pour l’Afrique à Abuja, le massacre perpétré par le groupe terroriste Boko Haram, qui a fait plus de 200 morts à Gamboru Ngala dans le nord-est du Nigeria, a suscité  la mobilisation internationale.
    Les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou la Chine et la France ont proposé  leur aide au Nigeria. Ce pays, qui a longtemps refusé toute assistance  internationale, semble à présent  accepter sous la pression de la population qui exige plus de résultat contre les violences. Depuis l’enlèvement des 200 adolescentes le 14 avril dernier par le groupuscule islamiste,  nombreux  sont les pays qui n’ont pas hésité à réagir pour les retrouver. En effet, le président américain Barack Obama avait annoncé l’envoi de forces de sécurité américaines pour aider le Nigeria à retrouver les lycéennes. Le ministre des Affaires étrangère français  a annoncé l’envoi d’une «équipe spécialisée» qui sera disponible pour les recherches. Le Royaume-Uni enverra une équipe de conseillers gouvernementaux, des membres du SAS (Special Air Service), unité des forces spéciales de l’armée britannique,  qui participeront également aux opérations de secours. La Chine a aussi  promis d’aider le Nigeria «dans sa lutte contre le terrorisme», a indiqué le président nigérian Goodluck Jonathan.
    L’ONU a aussi réagi en renforçant la sécurité dans les écoles au Nigeria. Nonobstant cette violence qui le secoue, ce pays est la première économie africaine et l’un des plus grands producteurs de pétrole. Ces évènements n’ont pas impacté  le cours du baril de pétrole qui  n’a pas baissé ces dernières 24h, il était à environ 100 dollars à 14h08.
    L’insurrection menée depuis 2009 par Boko Haram a fait des milliers de morts, plus de 1.500 depuis début 2014 au Nigeria. Le président Jonathan et son gouvernement sont critiqués par les familles et l’opinion publique pour leur inaction et leur incapacité à retrouver les 276 jeunes filles enlevées. Plusieurs dizaines d’adolescentes ont réussi à s’enfuir, mais plus de 220 seraient toujours aux mains des terroristes.
    Sarrae BOUAYAD

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc