×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Maroc Telecom accélère son expansion africaine

    Par L'Economiste | Edition N°:4269 Le 06/05/2014 | Partager
    Reprise des participations d’Etisalat dans six pays
    Le montant de la transaction fixé à 5,3 milliards de DH

    Déjà omniprésentes dans les réalisations du groupe, les activités à l’international de Maroc Telecom vont se renforcer avec l’entrée dans cinq nouveaux marchés. Pour l’instant, la taille du chiffre d’affaires dans les nouvelles entités est nettement moins importante que dans les anciennes filiales.

    (Source: Maroc Telecom)

    Maroc Telecom et Etisalat ont déjà activé les synergies avant même l’entrée officielle de l’opérateur émirati dans le tour de table. Le premier va reprendre les participations du second dans six pays (Bénin, Côte d’Ivoire, Gabon, Niger, Centrafrique, Togo) pour un montant de 650 millions de dollars, l’équivalent de 5,3 milliards de DH. Etisalat opère sur ces marchés à travers l'enseigne Moov. Le deal englobe également l’acquisition de la société de prestation IT Prestige Telecom. L’accord définitif est soumis à la finalisation du rachat de 53% de Maroc Telecom et à l’obtention des autorisations nécessaires dans les pays concernés.
    L’orientation du premier opérateur télécom des six pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) pour son nouvel actif semble claire. Maroc Telecom devrait lui servir de base de développement sur le continent, du moins sur la partie francophone. Le groupe valorisé à 200 milliards de DH à la Bourse d’Abu Dhabi est présent dans onze pays africains dont sept francophones. La filiale burkinabé n’a pas été incluse dans la transaction. Mais Maroc Telecom opère déjà sur ce marché avec Onatel. En revanche, le nouvel accord lui permet de renforcer sa position au Gabon où il est implanté depuis 2007. Avec les cinq nouveaux actifs, Maroc Telecom étend sa couverture géographique à neuf pays. Chahuté sur le marché domestique, l’opérateur enregistre une forte croissance de ses activités à l’étranger. Les nouvelles filiales viendront davantage renforcer le poids de l’international dans le business du groupe. Surtout que le potentiel des nouveaux marchés est aussi important que dans les pays de présence actuelle de Maroc Telecom. Son choix pour la reprise des participations d’Etisalat n’est pas fortuit. L’essor rapide de ses filiales plaide en sa faveur. L’objectif sera donc de faire aussi bien dans les nouvelles entités. Sur les trois premiers mois de l’année, les filiales africaines de Maroc Telecom ont généré un chiffre d’affaires de 2 milliards de DH. Celles d’Etisalat, hors Egypte, ont contribué à hauteur de 7% au chiffre d’affaires du groupe ce qui équivaut à 1,5 milliard de DH.
    En Bourse, les investisseurs ont bien accueilli le renforcement de la présence de Maroc Telecom sur le continent. Le cours affichait une hausse de 1,30% en séance lundi à Casablanca à 101 DH. Il enregistrait un gain de 0,67% à 8,95 euros à Paris.
    F. Fa

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc