×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Analyse

Circulation à Casablanca
Le plan de la dernière chance?

Par L'Economiste | Edition N°:4266 Le 30/04/2014 | Partager
La ville n’a plus d’autre choix au risque de suffoquer
Le nouveau schéma adopté par les autorités
Poids lourds, stationnement, accessibilité, signalisation…

Les Casablancais préfèrent visiblement les déplacements à pied (jusqu’à 4 km).

LE Grand Casablanca dispose désormais de son plan de circulation. Ce document hautement stratégique vient d’être adopté par le comité de pilotage de l’étude sous la présidence de Khalid Safir, wali du Grand Casablanca. Il s’agit d’un outil technique mis à la disposition des autorités casablancaises pour améliorer l’accessibilité et la mobilité au sein de la métropole.
Il est aussi le prolongement du schéma directeur d’urbanisme et d’aménagement (SDAU) et du plan de déplacements urbains (PDU). Ce plan de circulation, qui a nécessité plus de trois ans de travaux, est le résultat d’une étude lancée dès 2011 par l’Autorité organisatrice des déplacements urbains du Grand Casablanca (AODU) avec l’assistance de deux bureaux d’études: le suisse Transitec et Systra, un groupe international d’ingénierie et de conseil spécialisé dans la mobilité. Le plan propose un concept d’organisation multimodal des déplacements dans la région du Grand Casablanca. Sur cette base, il fixe le cadre des mesures à prendre au niveau des voiries principales et collectrices afin d’apporter des solutions à court et moyen termes aux dysfonctionnements de la circulation. Le plan s’articule autour de quatre schémas directeurs qui traduisent le concept d’ organisation multimodal des déplacements, notamment l’accessibilité routière, l’orientation des poids-lourds et la gestion des livraisons, la politique de stationnement et la signalisation directionnelle (jalonnement).
«Cet outil est au service des autorités de Casablanca, Mohammedia, Tit-Mellil, Mediouna, Nouaceur et Bouskoura, mais aussi de tous les acteurs pour améliorer à court terme les déplacements dans l’agglomération de Casablanca», annonce Abdelmalek Bout, DG de l’AODU.
Le choix d’aménagement retenu par le SDAU est celui de la mise à niveau du centre-ville de Casablanca (développement du qualitatif au lieu du quantitatif), d’une croissance urbaine à partir des pôles périphériques et d’un développement économique le long de nouveaux axes et pôles spécifiques (avec notamment le couloir industriel et logistique majeur entre Mohammedia et Nouaceur et un axe tertiaire d’innovation dans la zone Anfa-Sidi Maârouf). A l’horizon 2030, la ville doit fournir un effort sans précédent pour assurer le décongestionnement du centre et améliorer l’accessibilité des pôles périphériques.
Pour y arriver, la métropole doit être dotée d’un système de transports collectifs hiérarchisé, cohérent et complet: LGV, lignes ferroviaires classiques, RER, métro, tramway et réseau de bus avec sites propres, préconisent les auteurs de l’étude du plan de circulation de la région du Grand Casablanca. La ville devrait aussi s’appuyer sur un réseau routier cohérent et parfaitement maillé: autoroute, voies périphériques, rocades… Sans oublier le développement des voiries urbaines des pôles périphériques, l’accessibilité des poids lourds au port et aux plateformes logistiques ainsi que dans le couloir industriel/logistique de Mohammedia-Nouaceur, les parkings-relais dans les stations RER… Quant au concept multimodal 2020 retenu pour Casablanca, il est déterminé par cinq piliers.

A commencer par l’accessibilité routière basée sur trois axes majeurs: la rocade interne Zerktouni-Résistance, l’autoroute urbaine et l’autoroute de contournement.
L’armature urbaine en transports collectifs représente le deuxième pilier. Elle se décline en une 1re ligne RER (qui verra le jour d’ici 2020-25) reliant Mohammedia à l’aéroport en passant par Casa Port et pôle d’Anfa (7 stations), une ligne de tramway et l’interdiction pour les grands taxis d’emprunter les axes desservis par les bus et le tram. Le quatrième pilier est celui d’une politique de stationnement différenciée (courte durée dans les zones à vocation commerciale, interdiction de double file…). Le dernier pilier est celui du trafic des poids-lourds qui se base sur le concept d’accessibilité routière défini. Ainsi, à partir des autoroutes, il sera possible de trouver un échangeur connecté au réseau routier principal qui dessert les zones génératrices de poids-lourds principales. Ces axes doivent être adaptés aux circulations de ces véhicules à gabarit important. 

Forces et faiblesses

PARMI les points forts à mettre à l’actif de la ville de Casablanca, figure son réseau d’infrastructures (routes et chemins de fer) de bonne qualité par rapport à d’autres villes marocaines, indiquent les auteurs du plan de circulation. De même, la part élevé des déplacements à pied (55%), tant pour les déplacements longs (jusqu’à 4 km) que pour les déplacements courts, est un avantage de taille. La forte utilisation de l’autoroute urbaine comme axe de trafic interne est également un atout. En revanche, la liste des faiblesses de la circulation est largement plus longue. Parmi lesquelles figurent l’absence d’un concept multiomodal, un réseau routier sans hiérarchie, transports par bus peu performants, dysfonctionnements récurrents (stationnement en double file, mauvaise régulation lumineuse …).


Aziza EL AFFAS

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc