×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique Internationale

Russie/Ukraine: Les diplomates se retrouvent à Bruxelles

Par L'Economiste | Edition N°:4264 Le 28/04/2014 | Partager
Une réunion prévue aujourd’hui pour imposer de nouvelles sanctions contre Moscou
De hauts responsables russes des secteurs de l’énergie et de la banque dans le collimateur de l’UE

De nouvelles sanctions devront tomber dès aujourd’hui contre Moscou. En effet, une réunion des 28 de l’Union européenne (UE) est prévue celundi 28 avril à Bruxelles pour résoudre au plus vite le conflit russo-ukrainien. A l’ordre du jour, l’adoption d’une liste supplémentaire de sanctions, tels que le gel d’actifs et l’interdiction de voyage. Ce sont surtout des hauts responsables des secteurs de l’énergie et de la banque qui sont dans le viseur de Bruxelles. S’en prendre à des personnalités influentes aurait sans doute un impact négatif sur l’économie russe. En plus de l’UE, les Etats-Unis durcissent également le ton face à la montée des tensions dans l’est séparatiste de l’Ukraine, où des rebelles ont pris en otage une équipe d’observateurs militaires internationaux. Barack Obama a saisi l’occasion de sa visite en Malaisie pour rappeler à l’ordre Moscou. «Il  est important que nous prenions de nouvelles mesures pour faire comprendre à la Russie que les actes de déstabilisation en Ukraine doivent cesser», a-t-il dit. Le président américain est on ne peut plus clair: «Tant que la Russie suivra la voie des provocations plutôt que d’essayer de résoudre pacifiquement ce conflit, il y aura des conséquences plus importantes».
Déjà plusieurs sanctions ont été prononcées contre Moscou. Washington avait décidé en mars dernier de suspendre sa coopération militaire avec la Russie. L’UE lui a emboîté le pas en mettant fin à sa coopération militaire et civile avec Moscou, sans toutefois toucher au partenariat concernant l’Afghanistan et la lutte contre le trafic de drogue. Parallèlement, Américains et Européens avaient annoncé des sanctions financières à l’encontre de certains hauts responsables russes et ukrainiens pro-russes. Sans oublier que la Commission européenne a été chargée de préparer des sanctions d’ordre économique contre Moscou tout en étudiant leur impact sur l’économie de l’UE.


H.B.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc