×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Société marocaine des tabacs
Toujours super contribuable

Par L'Economiste | Edition N°:4264 Le 28/04/2014 | Partager
Sur plus de 12 milliards de DH de chiffre d’affaires, 10 milliards vont aux caisses de l’Etat
Principal concurrent… la contrebande

PORTÉE par son produit phare Marquise, numéro un des ventes (plus de 60% de part de marché), la Société marocaine des tabacs (SMT) continue de revendiquer le statut de leader incontesté du marché de la cigarette avec 12,1 milliards de DH de chiffre d’affaires. Si l’entreprise a un concurrent sérieux, ce sont bien les cigarettes de contrebandes qui représentent plus de 4 milliards d’unités, dont 1 milliard en plus rien que pour 2013. «Nous avons constaté une progression importante de 25% des cigarettes de contrebande en seulement 18 mois», déclare Paul Leggat, PDG de la SMT. «Le manque à gagner concerne également les recettes fiscales pour le Trésor. C’est pour cela que nous travaillons conjointement avec la Douane notamment pour limiter ce phénomène». Avec le changement de statut de public à privé, la SMT n’est plus habilitée comme autrefois à faire des descentes, dresser des PV et saisir les produits de contrebande. Le mode opératoire a donc changé. «Nous travaillons avec les débitants pour les sensibiliser aux dégâts que peut infliger la contrebande, la seule alternative qui nous reste est d’arrêter de livrer un débitant qui commercialise de la contrebande et  d’alerter les autorités», souligne Leggat.
Le management ne manque pas d’insister sur le rôle important de la SMT en tant que «super contribuable». Ainsi sur les 12 milliards de DH de chiffre d’affaires, près de 10 milliards sont reversés à l’Etat en tant que droit d’accises, impôts sur les sociétés et autres taxes. Par ailleurs, plus de 3 milliards de DH sont consacrés aux achats de biens et services, 780 millions de DH vont aux débitants en tant que remises. Les «communautés locales»(1) reçoivent, pour leur part, 3,5 millions de DH sous forme d’investissement et contributions volontaires. Les actionnaires, de leur côté, récupèrent 797 millions de DH de dividendes.
Une partie de l’approvisionnement de la SMT est assurée part 3.585 petits producteurs de tabac dans les zones rurales. Ces tabaculteurs produisent essentiellement du tabac Burley et Orient dans les zones d’Ouezzane, El Hajeb et du Gharb.

La SMT lance de nouvelles marques

AFIN de lutter contre la contrebande, SMT vient de lancer deux nouveaux produits sur le marché. MQS, association de deux marques: Marquise, numéro un des ventes au Maroc, et Parker & Simpson, marque anglaise du groupe Imperial Tobacco (propriétaire de la SMT). Deuxième produit, le tabac à rouler, bien qu’assez populaire en Europe, est une première au Maroc. La société a prévu deux déclinaisons pour ce dernier lancement, Marquise et Gauloise.

Amine ATER

(1) Sous ce nom, SMT désigne les programmes de la fondation Mohammed V, l’initiative plages propres et un partenariat avec le gouvernement et la fondation Zakoura

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc