×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Marrakech Air Show prend du galon

Par L'Economiste | Edition N°:4264 Le 28/04/2014 | Partager
Il est considéré comme l’un des dix événements stratégiques dans le monde
L’unique salon du genre présent dans cette région

Deux heures de show aérien pour clôturer des journées entre professionnels et le samedi réservé au grand public

Pour certains, le Marrakech Air Show est considéré comme l’un des dix événements stratégiques dans le monde. En seulement 4 éditions, ce rendez-vous des avionneurs permet au Royaume, qui possède des écoles de pilotes de renom, de se positionner au service des acheteurs comme des vendeurs. La qualité des formations proposées dans ce secteur légitimise sa fonction de pays hôte, avec les Forces armées royales (FAR), essentielles dans cette démarche. L’une des conventions signées pendant l’événement concerne d’ailleurs l’extension des capacités de formation de l’Institut des métiers de l'aéronautique, basé à Casablanca. Retour sur la 1re édition en 2008, qui portait le nom de 1er salon de la sous-traitance aéronautique au Maroc, et surfait sur l’émergence des premiers industriels du secteur. Deux ans plus tard, le Marrakech Air Show intègre l’aviation commerciale, et en 2012, l’aviation d’affaires. 2014 consolide l’événement en enregistrant une importante participation internationale. De 20 pays présents en 2008, ils sont 56 aujourd’hui, dont 31 pays africains. Face à eux, quelque 400 exposants et 130 engins, 70 en statique et 60 en dynamique. Pour Gaël Pineau, directeur de la manifestation, “la progression du salon, en volume d’exposants, visiteurs, aéronefs, est de l’ordre de 20 à 30%. Mais ce n’est que la 4e édition, nous sommes dans une logique de développement, avec, ce qui nous manque encore, l’aviation de loisirs pour les prochaines éditions”. Effectivement, Pineau a des projets, comme celui de faire venir les long-courriers, Boeing étant déjà présent mais dans sa version militaire. Mais aussi attirer de nouveaux constructeurs, comme les britanniques et les russes. “Du côté de la Russie, nous avons bon espoir puisque que nous avons reçu une importante délégation russe, ce qui laisse présager la future présence de leurs appareils sur le tarmac.”
Les trois premiers jours, réservés aux professionnels, ont accueilli 5.000 visiteurs par jour. Ils ont été clôturés par la journée du samedi dédiée au grand public, qui étaient déjà 15.000 à la mi-journée. Tous ont pu assister à un show aérien lancé par la formation espagnole Aguila, qui a enchaîné boucles, tonneaux et croisements à bord d’appareils lancés à 1.000 km/heure. La troupe de voltige de l’armée espagnole a laissé le champ aérien aux différents appareils militaires marocains, aux hélicoptères de lutte antiacridienne, seul rempart efficace au ravage des sauterelles, et aux prouesses des parachutistes.

 

De notre correspondante, Stéphanie JACOB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc