×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Analyse

Bourse: Les entreprises plus profitables mais moins généreuses

Par L'Economiste | Edition N°:4263 Le 25/04/2014 | Partager
Hausse de 4% des revenus et de 10,7% des bénéfices en 2014
Immobilier, banques, télécoms… les principaux moteurs

Après deux années difficiles, les sociétés cotées devraient retrouver le chemin de la croissance en 2014. Les analystes de

Pour 2014, la croissance des profits s’explique en grande partie par la non récurrence d’éléments exceptionnels qui ont atténué les résultats de Maroc Telecom et Centrale Laitière notamment

BMCE Capital Bourse (BKB) tablent sur un revenu de 254 milliards de DH pour l’ensemble du marché en hausse de 4,1%. Le chiffre d’affaires s’était inscrit en léger recul à fin 2013. La conjoncture devrait être moins handicapante pour les entreprises. Les prévisions de croissance dans les activités non agricoles sont meilleures que l’année dernière. De plus, l’amélioration de l’environnement économique dans la zone euro est facteur positif supplémentaire. Cela laisserait entrevoir un retour des étrangers sur le marché de l’immobilier notamment. Les opérateurs de ce secteur seront les principaux moteurs de la croissance de l’activité des sociétés cotées. Il est attendu un chiffre d’affaires de 20,2 milliards de DH pour les trois compagnies cotées, en progression de 16%. Les ventes

Les résultats des sociétés cotées seront orientés à la hausse sur les deux prochaines années après les contre-performances de 2013. L’amélioration de la conjoncture pour les secteurs non agricoles attendue cette année devrait soutenir la croissance de l’activité des opérateurs

augmenteront de 5,7% dans l’agroalimentaire à 25,8 milliards de DH. Du côté des activités financières, les banques verront leurs revenus progresser de 6,3% à 51 milliards de DH. La croissance sera moins forte qu’en 2013. Le secteur s’attend encore à une petite hausse des crédits même si le contexte devrait être plus porteur. Il faut dire que la montée du risque l’année dernière va encore peser sur la distribution du crédit.
Au niveau opérationnel, le résultat d’exploitation du marché devrait ressortir à 57,3 milliards de DH, en hausse de 6,1%. Les bénéfices de la cote, eux, se hisseront à 28,5 milliards de DH, en amélioration de 10,7% selon BKB, après une contre-performance en 2013. CFG Group table également sur une masse des bénéfices identique. La croissance des profits de la cote s’explique en grande partie par la non récurrence des éléments exceptionnels qui ont atténué les résultats de plusieurs sociétés cotées notamment Maroc Telecom et Centrale Laitière. Le redressement fiscal avait réduit le bénéfice de l’opérateur de téléphonie de 1,5 milliard de DH en 2013. Globalement, la hausse des bénéfices du marché n’aura pas d’effet sur la rémunération des actionnaires. Les analystes s’attendent à une diminution de 4,5% des dividendes à 18,7 milliards de DH en 2014. Les industries seront les moins généreuses avec un recul des dividendes de 8,5%. Par contre, les sociétés financières vont relever la rétribution des actionnaires à 5,2 milliards de DH, en augmentation de 330 millions de DH.


F. Fa

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc