×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Concurrence: Le Maroc réussit un double coup!

Par L'Economiste | Edition N°:4262 Le 24/04/2014 | Partager
Il réforme ses textes législatifs pour la promotion de la concurrence
Et braque les projecteurs sur son économie et son contexte des affaires
Marrakech abrite la messe internationale des autorités antitrust

Joli coup pour le Conseil de la concurrence qui a réussi à intéresser le réseau mondial des autorités antitrust. Marrakech abrite depuis le 22 avril et pour trois jours, la 13e Conférence annuelle du Réseau international de la concurrence (ICN- International Competition Network) à l’invitation de l’instance marocaine.
Prennent part à cette messe internationale, qui se penche sur les défis portant sur l’application et la promotion de la politique de concurrence, plus de 90 pays avec 500 participants. Ils représentent des autorités et organismes nationaux de la concurrence, experts en droit et économie de la concurrence ainsi qu’avocats d'affaires. Une opportunité pour le Maroc de promouvoir sa vision de la concurrence marocaine et au passage son économie. «C’est une occasion pour faire connaître ce qui a été entrepris par le Maroc dans l’assainissement du contexte des affaires et sa conformité aux principes internationaux», estime le président de l’instance nationale Abdelali Benamour. Lutter contre les ententes, empêcher les entreprises en position dominante d'abuser de leur pouvoir de marché dans tous les secteurs et pays en Europe, et effectuer un examen rigoureux des projets de concentrations, c’est le leitmotiv de toutes les instances rassemblées à Marrakech, insiste Andreas Mundt, président de l'ICN. Depuis la création de ce réseau il y a 10 ans, il y a beaucoup d’avancées aussi bien pour les autorités considérées matures que les toutes nouvelles instances qui viennent de rejoindre le réseau, souligne de son côté, Joaquin Almunia, vice-président de la Commission européenne et commissaire à la concurrence. Almunia met l’accent sur l’Afrique dont l’économie est en grande croissance et qui nécessite une amélioration et une harmonisation de ses autorités de la concurrence.
Pour l’autorité marocaine, c’est un double coup puisqu’elle a aussi réussi à braquer les projecteurs sur l’instance. Bien que le mandat de ses membres ait expiré en octobre, après 5 années d’exercice, le Conseil reste apparemment actif… en attendant sa réforme. Un projet qui a intégré le circuit législatif et attend une dernière approbation de la deuxième Chambre avant d’être adoptée définitivement.
La bataille n’était pas chose aisée. Changer une loi ou l’amender n’était pas une évidence. Il y a eu des rapports de force à gérer entre gouvernement, administrations, associations professionnelles, société civile et régulateurs… La diplomatie européenne n’a cessé de son côté d’exiger un Conseil de la concurrence fort. Les Allemands ont d’ailleurs prêté main forte à la préparation du nouveau statut du Conseil et aussi à la formation de ses cadres.

Bonnes pratiques

L'ICN est un réseau indépendant axé sur des projets précis qui permet l'échange des expériences, ainsi que les bonnes pratiques sur les questions de la concurrence, la promotion du rôle des autorités de la concurrence et le développement de la coopération internationale dans ce domaine. Ses rencontres annuelles sont des débats très attendus auxquels participent des représentants de grandes organisations telles que l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) et la Banque mondiale (BM). Le Maroc est le premier pays arabe à accueillir sa messe annuelle après La Haye en 2011, Rio de Janeiro en 2012 et Varsovie en avril dernier.

Badra BERRISSOULE

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc