×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

La crise de la Chambre des députés dénouée

Par L'Economiste | Edition N°:4261 Le 23/04/2014 | Partager
La machine redémarre par une séance plénière ce vendredi
Driss Lachgar, chef du groupe parlementaire de l’USFP
La Commission administrative aujourd’hui pour entériner la décision

Le premier secrétaire de l’USFP, au milieu de Abdelkrim Benatiq et El Habib El Malki, à la sortie de la réunion du bureau politique de lundi dernier. La présidence du groupe parlementaire, confiée à Driss Lachgar, réglée, il fallait convoquer la commission administrative, le parlement du parti, aujourd’hui mercredi, pour entériner cette décision

La crise la Chambre des représentants est en cours de résolution. Après avoir laissé à l’USFP  un répit de deux semaines pour régler ses problèmes internes, le président Rachid Talbi Alami a décidé de convoquer une séance plénière pour ce vendredi. Elle sera consacrée à l’installation des structures de la Chambre via l’élection du bureau et des présidents des commissions spécialisées. La composition des groupes parlementaires et des groupements sera annoncée à cette occasion. C’est un préalable à la mise en route de la Chambre des représentants, qui devait être réglée dans le sillage de l’élection de la présidence de la Chambre des représentants vendredi 11 avril. En fait, le président, nouvellement élu, a accordé un délai pour que le parti puisse rapprocher ses points de vue et aboutir ainsi à une solution de consensus. C’est chose faite. Mais du côté de la direction de l’USFP, on minimise le retard enregistré à l’allumage. Un membre de son bureau politique a rappelé d’autres précédents. Le dernier en date, qui remonte à 2005, avait concerné la présidence du groupe parlementaire du PJD. Le vote des députés du parti était en faveur de Mustapha Ramid alors que la direction du parti a finalement imposé Abdallah Baha.
«A cette époque, la Chambre des représentants, présidée par Abdelouahad Radi, n’avait pas fonctionné pendant trois semaines», a-t-il ajouté.
Qu’importe, le redémarrage de la machine parlementaire était suspendu à la crise vécue par l’USFP, qui allait se retrouver avec deux groupes parlementaires, l’un piloté par Ahmed Zaidi et ses partisans, réunis dans un courant «ouverture et démocratie», non reconnu par la direction du parti. L’autre groupe par Hasna Abou Zeid, députée, choisie par la commission administrative de l’USFP en tant que chef du groupe parlementaire. Des tentatives de médiation entre Driss Lachgar et Ahmed Zaidi, menées par Abdelouahad Radi, l’ancien patron du parti, ont finalement abouti à une solution de compromis. Ahmed  Zaidi renonce à la présidence du groupe parlementaire de l’USFP. Officiellement, il veut éviter d’«être à l’origine de la création de deux groupes parlementaires, une situation susceptible de provoquer  une scission au sein du parti», comme il l’a souligné dans une lettre adressée à ses camarades. Le schéma du compromis prévoit de confier la présidence du groupe à Driss Lachgar lui-même, premier secrétaire de l’USFP. Une première dans les annales parlementaires. «Le patron du parti qui cumule avec la fonction de chef du groupe parlementaire, du jamais vu», rappellent des députés. Cependant, cette proposition sera soumise à la session extraordinaire de la commission administrative (parlement du parti) convoquée pour aujourd’hui mercredi. Une formalité pour entériner la décision prise?
Un responsable s’en défend: «Il s’agit d’informer les membres de cette Commission des derniers développements des contacts entrepris afin de présenter une liste unique de l’ensemble des députés  du parti à la présidence de la Chambre des représentants. Ce sont eux qui doivent trancher en faveur de cette proposition ou de maintenir leur décision prise lors de la réunion du dimanche 13 avril, mettant Hasna Abou Zeid chef du groupe parlementaire». Pour un autre membre de la direction, «la situation n’est pas ordinaire. Tout ce qui peut contribuer à ressouder l’unité du parti est opportun». En fait, quel qu’en soit le résultat, c’est Driss Lachgar qui sortira gagnant de ce compromis. Ainsi, il aura enlevé la dernière épine de son pied pour dominer entièrement le parti. Car, depuis son élection à la tête de l’USFP en décembre 2012, il n’avait pas obtenu le contrôle du groupe parlementaire. C’est chose faite.

Solution provisoire

Driss Lachgar n’aura aucun mal dans le poste de chef du groupe. D’ailleurs, il l’a été avant de devenir ministre des Relations avec le Parlement, du temps où Abbas El Fassi était Premier ministre. Mais cela peut être qu’une solution provisoire, le temps de sortir de l’impasse, quitte à changer de chef de groupe en cours de route. Rien ne l’interdit. D’autres partis politiques, comme le PAM, l’ont fait sans attendre la mi-législature. En effet, il y a quelques mois, Milouda Hazib a été portée à la tête du groupe parlementaire du PAM à la place de Abdellatif Ouahbi.

Mohamed CHAOUI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc