×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Partielles à Moulay Yacoub
Campagne électorale dans l’indifférence

Par L'Economiste | Edition N°:4261 Le 23/04/2014 | Partager
Le scrutin prévu le 24 avril, nouveau défi pour le PI et le PJD
Deux candidats en lice pour un siège à pourvoir

DES élections partielles sont prévues ce jeudi dans la province de Moulay Yacoub. Un épisode qui se répète pour la 4e fois en vue de pourvoir un siège vacant à la Chambre des représentants. Cette fois-ci, deux candidats sont en lice. Il s’agit de Hassan Chehbi du Parti de l’Istiqlal (PI) et Mohamed Youssef du Parti de la justice et du développement (PJD). En d’autres termes, l’opposition face à la majorité.
Rappelons que ces élections partielles ont été décidées après l’invalidation par le Conseil constitutionnel de l’élection du député istiqlalien, Hassan Chehbi, le 18 février. Ce dernier a été contesté par un candidat du PJD qui a déposé un recours sous pretexte que lors de la campagne électorale, le SG du parti de la lampe aurait été offensé par les propos des militants PI. Finalement, le Conseil constitutionnel a décidé de refaire les élections de cette circonscription pour usage de «langage inacceptable lors de la campagne électorale.

Moulay Yacoub mériterait de figurer dans

le «Guinness des records». En effet, les

partielles dans cette province vont être refaites

pour la 3e fois, du jamais-vu dans l’histoire des

élections au Maroc. Cette énième campagne se déroule

dans le désintérêt total de la part des électeurs

Notons que près de 65.000 personnes sont inscrites sur les listes électorales dans la province de Moulay Yacoub. Mais depuis le démarrage de la campagne électorale pour ces partielles, le 11 avril dernier, la population semble désintéressée. Quatre jours avant le scrutin, Aziz Rabbah est venu appuyer le candidat Mohamed Youssef (PJD). Le meeting du ministre de l’Equipement et du Transport n’a réuni que 150 militants. Et pourtant, il a été tenu dimanche, une journée d’affluence des curistes. Faute d’auditoire conséquent, la rencontre du ministre Boulif n’a pas non plus eu lieu.
Du côté de l’Istiqlal, Hassan Chehbi fait du porte-à-porte. Il est appuyé par Fedwa Karim, coordinatrice du PI à Moulay Yacoub et Nidal Chabat, membre du conseil national, qui sillonne le territoire de la circonscription. Avec eux, d’anciens pjdistes mécontents qui ont rejoint dernièrement les rangs du PI. Hamid Chabat, leur secrétaire général, n’est attendu, quant à lui, qu’à la veille du scrutin (23 avril). Auparavant, le maire de Fès a saisi l’occasion de sa sortie hebdomadaire «Maa Chaab», diffusée, vendredi dernier, sur le site de l’Istiqlal pour soutenir le candidat istiqlalien contre le gouvernement «du tcharmil El Kirani» (en référence à Benkirane). 


De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc