×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

L’ONCF améliore ses performances

Par L'Economiste | Edition N°:4259 Le 21/04/2014 | Partager
Tous les agrégats dépassent les objectifs du contrat-programme
38 millions de voyageurs et 36 millions de tonnes de marchandises en 2013
Rapprochement avec la SNTL: Oui, «mais rien n’a encore été décidé»

Mohamed Rabii Khlie, DG de l’ONCF, a indiqué que cet office «a réalisé de bons résultats à plusieurs niveaux, notamment une croissance de 4% toutes activités confondues, un taux de satisfaction des clients de 77% et une régularité des trains dépassant les 80%»

Bonne moisson pour l’ONCF pour l’exercice 2013. L’Office national des chemins de fer a réalisé des résultats positifs, présentés par Mohamed Rabii Khlie, vendredi dernier, suite à la réunion du conseil d’administration. En effet, l’Office a enregistré un résultat net de 148 millions de dirhams, contre un objectif fixé dans le contrat-programme à -312 millions de DH. Ce qui constitue une amélioration de près de 460 millions de DH. Ainsi, «les résultats financiers ont été au rendez-vous, confirmant encore cette année la tendance haussière et durable des performances de l’Office. Tous les agrégats de gestion et financiers ont dépassé les objectifs fixés dans le contrat-programme avec l’Etat», a noté Khlie. «L’ONCF a réalisé de bons résultats à plusieurs niveaux, notamment une croissance de 4% toutes activités confondues, plus de 38 millions de voyageurs transportés, un volume de 36 millions de tonnes de marchandises acheminées, un taux de satisfaction des clients de 77% et une régularité des trains dépassant les 80%», a-t-il ajouté.
Dans les détails, le chiffre d’affaires de l’ONCF a atteint 3,8 milliards de DH, en hausse de 3% par rapport à l’année précédente, et en avance de 9% sur l’objectif fixé par le contrat-programme signé avec l’Etat. Dans les détails, le nombre de voyageurs est passé de 36 millions en 2012 à 38,1 millions l’année dernière. Ce qui a permis de porter les recettes de l’Office à 1,42 milliard de DH, en hausse de 4% par rapport à 2012. Pour l’activité fret, l’ONCF a transporté 36,2 millions de tonnes, en baisse de 1,6% par rapport à l’année précédente. Mais cela n’a pas impacté les recettes, qui ont connu une amélioration de 1,4% pour s’établir à 2,15 milliards de DH. Néanmoins, ce recul pourrait s’aggraver avec la prochaine mise en marche du pipeline phosphatier Khouribga Jorf Lasfar. Un risque balayé par Mohamed Rabii Khlie, qui a souligné que «l’ONCF s’inscrit dans une logique de développement de l’activité avec l’OCP». Surtout que l’opérateur national dans le domaine des phosphates prévoit de doubler sa production. Dans ce sens, «l’OCP compte sécuriser le fret de sa production à travers deux modes de transport, le pipeline mais aussi les chemins de fer», a expliqué le DG de l’ONCF. Au niveau de l’activité logistique, Khlie a confirmé le rapprochement avec la SNTL.
Néanmoins, «rien n’a encore été décidé. Pour l’instant, nous menons une réflexion sur les scénarios possibles de ce rapprochement», a-t-il noté. Ce qui est sûr, c’est que «la SNTL pourrait garder ses autres activités, mais nous allons déterminer comment nous pourrons unifier l’effort public en matière de logistique». Il s’agit de l’un des grands projets de l’ONCF pour la prochaine période. Pour les projets déjà lancés, Khlie a fait savoir que les travaux vont bon train pour la ligne grande vitesse. Les réalisations ont atteint 58% avec plus de 2,6 milliards de DH. Pour le programme général, les investissements dans les installations fixes ont porté sur 1,5 milliard de DH, avec un taux de réalisation de 71%. Idem pour le matériel roulant, qui a bénéficié d’un budget de 679 millions de DH. Dans les détails, le DG de l’ONCF a mis l’accent sur la mise en service du doublement partiel du trançon Skhour/Benguerir sur l’axe Settat Marrakech. Idem pour l’achèvement de la plateforme de la voie 3 sur l’axe Kénitra Casa. Pour la très attendue gare de Casa Port, Rabii Khlie a avancé qu’elle sera opérationnelle bientôt, sans donner une date exacte. Selon lui, cette gare, dont l’ouverture accuse du retard, fera partie des stations de dernière génération.

Quid de la gare Casa Port

Très attendue, la nouvelle gare Casa Port «sera un véritable lieu de vie», a indiqué Mohamed Rabii Khlie. Cette station sera composée d’une surface de 30.000 m2, dont 4.500 m² dédiés aux commerces. Le DG de l’ONCF a fait savoir que la gare sera dotée d’un parking en sous-sol de 450 places. Actuellement, l’Office a procédé à la sélection d’un cabinet d’assistance pour accompagner la commercialisation par appel d’offres des espaces. Cet appel à concurrence se base sur une série de critères, dont l’offre financière prédéfinie. Néanmoins, les responsables de l’ONCF mettent l’accent sur la notoriété de l’enseigne et de son dynamisme commercial, ainsi que sur la qualité d’aménagement des locaux.

M. A. M.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc