×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

La caravane de l’OCP fait escale à Berkane

Par L'Economiste | Edition N°:4258 Le 18/04/2014 | Partager
Les dernières innovations en matière de maraîchage présentées aux agriculteurs
Approvisionnement, meilleure utilisation des intrants et engrais... les conseils
25% du chiffre d’affaires de la production agricole dans l’Oriental

Du nouveau pour la filière maraîchage à Berkane. La caravane de l’OCP, qui y a fait escale le 15 avril dernier, offre un accompagnement sur mesure pour l’amélioration de la rentabilité de cette culture. Une attention particulière a été accordée aux petits agriculteurs qui ont bénéficié d’une journée de formation sur le terrain. Un travail de proximité, réalisé en partenariat avec l’Office national du conseil agricole (ONCA), pour une complémentarité en matière de conseil agricole. Le programme prévoit aussi d’aider à améliorer les services relatifs à l’approvisionnement et à l’utilisation raisonnée des intrants. Un appui ciblé pour les agriculteurs pour une meilleure connaissance de la typologie de leurs sols.
Les 477 analyses de sols réalisées, grâce à l’apport du laboratoire mobile accompagnant cette caravane, ainsi que le travail accompli sur 122 parcelles expérimentales ont mis en évidence l’importance d’une utilisation efficiente des engrais dans les rendements agricoles. Ce travail de proximité permet de répertorier les besoins spécifiques de chaque région tout en améliorant la qualité du sol et en éliminant les ravageurs et plantes invasives. Des bonnes pratiques agricoles tributaires par ailleurs d’une bonne utilisation de la carte de fertilité des sols.
«Cette assistance qui tombe en pleine saison maraîchère constitue une opportunité pour les agriculteurs des régions de l’Oriental et Taza -Hoceima et Taounate. Cela leur permettra de découvrir les dernières innovations pour la conduite de ces cultures», a confié à L’Economiste Hamid Chebabi, directeur régional de l’ONCA.
Pour rappel, la filière maraîchère constitue l’une des principales activités productives de l’Oriental. Elle assure  une valeur ajoutée annuelle estimée à 173 millions de DH. La superficie cultivée avoisine les 17.600 ha. Cela représente 4% de la superficie végétale de l’Oriental. Le chiffre d’affaires est de l’ordre de 614 MDH, soit 25% de l’ensemble des revenus issus de la production végétale. Le secteur crée annuellement plus de 1,3 million de journées de travail. Les principales cultures maraîchères cultivées dans la zone sont la pomme de terre, la tomate, l’artichaut, les melons et pastèques, la fève, les petits pois et les haricots. 

 

De notre correspondant, Ali KHARROUBI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc