×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Le business de Suez Environnement au Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:4258 Le 18/04/2014 | Partager
7 milliards de DH de chiffre d’affaires, deux gros métiers
Le groupe intéressé par la décharge de Médiouna
Le centre d’élimination et de valorisation de Meknès

«Nous avons une panoplie de solutions de décharge contrôlée, avec valorisation du gaz, aux meilleurs standards», indique Jean-Louis Chaussade, directeur général de Suez Environnement, invité du Club de L’Economiste

LE Maroc est devenu aujourd’hui le premier pays d’implantation de Suez Environnement sur le continent africain, avec un chiffre d’affaires de 7 milliards de DH à fin 2013 et un effectif de près de 8.000 collaborateurs (en termes d'emplois, le Maroc occupe la 3e position dans le groupe). «Après la France et l’Espagne, le Maroc et la Chine sont les deux pays où nous avons le plus grand nombre de salariés», affirme Jean-Louis Chaussade, directeur général de Suez Environnement, invité du Club de L’Economiste (voir aussi édition du jeudi 17 avril 2014). Le groupe, présent au Maroc depuis plus d’un siècle, gère actuellement les activités eau potable, électricité, assainissement et éclairage public à travers sa filiale Lydec, délégataire de ces services à Casablanca. Il est aussi présent dans la gestion des déchets, un métier où il monte en puissance. Résumé:
Outre Lydec, Seoer (Société des eaux d'Oum Er-Rabia), une filiale moins connue du grand public, est délégataire de la production d’eau potable, dans le cadre d’un contrat de concession de 30 ans conclu en 2000, assurant le tiers environ des besoins du Grand Casablanca. La Seoer fournit également les villes de Settat et d'El Jadida.
Quant au volet collecte des ordures ménagères, il est assuré par la filiale Sita, délégataire de la collecte des déchets ménagers et de la propreté urbaine de plusieurs villes (Casablanca, Oujda, El Jadida, Meknès…).
Sita Maroc conçoit et supervise la gestion globale des déchets industriels, de leur génération à leur fin de vie: collecte, stockage, tri, conditionnement, transport, valorisation et traitement. Sita Maroc Recycling, au service des zones franches, a été créée spécifiquement pour répondre au régime spécifique de ces zones.
Sita Atlas est pour sa part spécialisée dans la création et la réhabilitation de Centres d’élimination et de valorisation (CEV).
Les volets ingénierie et construction sont assurés par les filiales Safege (ingénierie de l’eau et de l’assainissement) et Degrémont (qui a construit et/ou équipé plus de 50 stations d’eaux municipales ou industrielles au Maroc).
La forte présence de Suez Environnement et son expertise en font un acteur de référence dans la conception des politiques en matière d’eau, assainissement et gestion des déchets. «Nous pouvons donner des scénarios, mais c’est aux autorités de décider et de trouver les financements. Ils sont forcément de trois natures complémentaires: les tarifs, l’impôt et le privé (sous une forme ou une autre: Banque mondiale, fonds de travaux, recettes de la concession…», explique le DG.
Pour lui, il n’y a pas de recettes, chaque ville a ses ambitions et son histoire. «Nous savons concevoir un master plan, mais nous ne sommes que des techniciens. Une ville, ce sont ses habitants qui la font», poursuit-il.

Des métiers qui évoluent vite

CONCERNANT le volet gestion des déchets, le groupe est présent aujourd’hui dans une dizaine de villes marocaines. La commune de Meknès a confié, en février dernier, à sa filiale Sita Atlas la réhabilitation de son site de stockage des déchets ménagers, ainsi que la création et l’exploitation d’un centre d’élimination et de valorisation. Ce centre novateur au Maroc est conçu et exploité par la filiale de Suez Environnement pour une durée de 20 ans et un montant de près de 90 millions d’euros. «Nous avons eu la chance d’être retenus à Meknès, Tanger et Casablanca, nous serons également candidat en cas de lancement d’appel d’offres pour la gestion de la décharge de Médiouna», souligne Chaussade. Selon lui, l’option de la valorisation énergétique serait intéressante pour ce site. «Nous avons une panoplie de solutions de décharge contrôlée, avec valorisation du gaz, aux meilleurs standards. Un pays comme l’Angleterre n’avait pas de valorisation énergétique il y a 10 ans, aujourd’hui ils ont opté pour cette solution grâce à un partenariat public/privé».
Dans la plupart des pays émergents, comme au Moyen-Orient et en Asie, la valorisation énergétique est de plus en plus adoptée. Aujourd’hui, les métiers du groupe (eau, déchets, recyclage, dessalement, valorisation…) évoluent rapidement. «Nos métiers qui étaient exclusivement des métiers de service sont en train de devenir des métiers de la ressource. Nous sommes une réponse à la problématique de la rareté de la ressource».
Face au réchauffement climatique et à la croissance urbaine des populations (2/3 de la population mondiale vivra dans des villes en 2030), les défis des années à venir seront liés à la disponibilité des ressources et de la matière première, notamment dans les régions menacées de stress hydrique comme le Maroc.


Aziza EL AFFAS

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc