×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Fruits et légumes
Les exportateurs toujours en grogne

Par L'Economiste | Edition N°:4257 Le 17/04/2014 | Partager
La visite de l’ambassadeur de l’UE n’arrange pas la situation
Le sit-in devant Universiapolis «esquivé»
Rupert Joy inaugure une usine à Agadir

Après la manifestation de Rabat mardi dernier devant le siège de la délégation de l’UE, les exportateurs comptent tenir un sit-in ce jeudi devant l’université Universiapolis. L’ambassadeur, qui devait s’y rendre pour rencontrer la communauté d’affaires soussie, a déprogrammé sa visite à la dernière minute

LA tension est toujours à son comble chez les exportateurs de fruits et légumes du Souss, depuis l’annonce de la décision de la Commission européenne sur la modification du système de dédouanement des fruits et légumes provenant de pays tiers.
En dépit de la visite de Rupert Joy, chef de la délégation de l’UE à Rabat, signal qui se veut rassurant, la pression persiste. Les exportateurs comptent maintenir, aujourd’hui 17 avril, un sit-in devant l’université Universiapolis, une des étapes de la visite officielle de l’ambassadeur, bien qu’ils aient été pris de court, par une annulation de dernière minute. Joy devait s’y rendre pour rencontrer la communauté d’affaires Soussie et la rassurer comme il l’a fait la veille à Ouarzazate, première étape de sa tournée. «Le partenariat entre le Maroc et l’Union européenne est stratégique et le restera, a-t-il souligné lundi. Il est fondamental, rappelle-t-il, pour l’UE d’avoir des partenaires «solides et stables» avec lesquels elle peut travailler conjointement comme c’est le cas du Maroc. Sauf que cette dernière décision européenne risque de compromettre un partenariat plus qu’efficient, surtout dans le Souss, région ayant bénéficié de la coopération de l’UE. Celle-ci a soutenu dans cette zone du Maroc des projets qui ont mobilisé, depuis 2000, une trentaine de millions d’euros, a indiqué l’ambassadeur. Ces initiatives portent sur des secteurs divers, dont la santé, l’éducation, l’alphabétisation ou l’agriculture. Et principalement la dépollution industrielle et les procédés de développement durable. Une des raisons d’ailleurs du déplacement de Rupert Joy, est la visite d’un des projets novateurs dans la région auquel l’UE a apporté sa contribution. Il s’agit de l’usine de carton GPC du groupe de Miloud Chaâbi qui a nécessité un investissement de 5 millions de DH, dont 1,27 MDH de subvention européenne. L’établissement a mis en place une station de traitement des eaux résiduaires qui sera inaugurée ce vendredi.
Un certain nombre d’actions de développement durable ont été réalisées dont le mécanisme volontaire de dépollution industrielle hydrique (MVDIH). Il a été mis en place grâce au Programme national d’assainissement (PNA). Doté de 50 millions d’euros, il met à la disposition des industriels un outil financier incitatif pour réaliser des stations d’épurations des eaux usées ou changer le process industriel pour un mode de production plus propre et plus économe en ressources.
A Agadir, l’usine de GPC est l’un des premiers projets a en avoir bénéficié. Double enjeu pour les bailleurs de fonds: l’expérience à capitaliser pour améliorer et perfectionner le mécanisme et servir d’exemple aux autres industriels de la région.


Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc