×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Le blé fait vaciller la balance commerciale

Par L'Economiste | Edition N°:4257 Le 17/04/2014 | Partager
48% de hausse des importations au 1er trimestre
Les nouveaux secteurs gardent le tempo

Les importations marquent une hausse jamais enregistrée sur les cinq dernières années. Une augmentation qui s’explique par les achats des produits alimentaires, des biens de consommation et ceux des produits énergétiques

PLUS de 51 milliards de DH. C’est le montant du déficit de la balance commerciale des biens au titre du premier trimestre. La situation s’explique par une hausse plus accentuée de l’import que celle de l’export. Les achats ont, en effet, progressé de 7,2% à 98 milliards de DH, soit le plus haut niveau des cinq dernières années. Cependant, les exportations n’ont augmenté que de 3,5% à 46,5 milliards de DH.
Les données préliminaires de l’Office des changes attribuent le déséquilibre de la balance commerciale à l’accroissement des acquisitions des produits énergétiques et alimentaires. Les achats des premiers se sont appréciés de 17,4% à 26,2 milliards de DH alors que ceux de l’alimentaire, essentiellement le blé, ont explosé de 48%.
Hors ces produits, les importations n’augmentent que de 1,1%. Ceci, sous l’effet combiné du recul des achats des équipements, de la stagnation de ceux des matières premières et la hausse des importations de produits de consommation. Ces derniers ont marqué une hausse de 6,3% sur les trois premiers mois. Une hausse qui s’explique surtout par les achats de voitures de tourisme (+14,4%) et les tissus et fils de fibres (+6,3%).
Mais signe de reprise du secteur du BTP, les achats des matériaux de construction sont en forte hausse. C’est ainsi que l’import des fils, barres et profilés en fer ou en acier ont progressé de près de 20% alors que les achats des produits céramiques ont explosé de 38,% sur les 3 premiers mois.
Pour ce qui est des exportations, la hausse s’explique par la performance de nouveaux secteurs, en particulier l’automobile dont la valeur des ventes a atteint 9,8 milliards de DH contre 6,8 milliards en 2013. L’électronique, l’aéronautique et les produits pharmaceutiques restent également sur un trend haussier. De même, la reprise de l’export des phosphates et dérivés s’est confirmée sur le mois de mars. Les sorties ont enregistré une hausse de 8,8% par rapport à mars 2013. Mais sur le trimestre, l’export du groupe OCP est en retrait de 8,6% (moins 740 millions de DH) par rapport à la même période de l’année passée. Une situation qui s’explique surtout par la fermeture durant 30 jours du port de Jorf Lasfar.  
En revanche, les produits agro-industriels ont accusé un léger recul de 2,5%. Repli toutefois compensé par les exportations des agrumes et primeurs qui ont amélioré leur valeur de 186 millions de DH. Le même constat est valable pour le secteur du textiles et cuir. Vêtements confectionnés et bonneterie restent sur un trend baissier alors que les ventes de chaussures sont en hausse de plus de 10%.


A. G.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc