×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

Croissance: La reprise se renforce

Par L'Economiste | Edition N°:4253 Le 11/04/2014 | Partager
Un bon retour de la Grèce sur les marchés
Le Maroc profite de la relance en Europe
Ouverture des réunions du printemps du FMI et de la Banque mondiale

Bonne croissance même minée par des risques, retour de la Grèce sur les marchés, reprise poussive en zone euro… voilà des notes positives qui devront conforter les participants aux réunions du printemps du Fonds monétaire international  et de la Banque mondiale prévues du 11 au 13 avril à Washington auxquelles le Maroc participe chaque année

L’amélioration de la situation économique de la Grèce s’invitera sans contexte dans le débat aux réunions du printemps de la Banque mondiale et du FMI qui se déroulent du 11 au 13 avril, à Washington. L'émission obligataire lancée, jeudi 10 avril par la Grèce (d'un montant espéré de 3 milliards d'euros sur cinq ans à moins de 5%), est fortement symbolique pour les investisseurs. Toutefois, si le pays doit renouer avec la croissance cette année, il restera confronté à plusieurs défis. D’abord une dette qui a atteint 177% du PIB fin 2013 et puis un taux de chômage des plus élevés de la zone euro (26,7%). Le gouvernement table toutefois sur un reflux du chômage en 2014 s’appuyant sur une faible croissance (0,6%).
Malgré les craintes liées à la déflation, la situation en Ukraine ou encore les tensions géopolitiques, plusieurs indicateurs sont positifs pour l’économie mondiale. Les analystes citent, entre autres, «le retour à la normale de la situation monétaire aux Etats-Unis ainsi que l’apaisement des fuites de capitaux qui ont touché plusieurs pays émergents comme le Brésil, l’Inde et la Turquie».
Le tout accompagné d’une légère reprise mondiale (voir graphiques). Le FMI prévoit qu’elle atteigne  3,6% en 2014 et 3,9% en 2015. Le Fonds qui vient de rendre publiques ses perspectives économiques craint toutefois l’évolution de l’environnement extérieur qui pose de nouveaux problèmes. «Une inflation basse, un retournement des flux de capitaux et les incertitudes géopolitiques représentent des risques», selon ses experts. Dans la zone euro, il faut mener à terme l’assainissement des banques et des entreprises. D’autant plus que durant les six derniers mois, «la stabilité financière s’est globalement améliorée dans les pays avancés et elle s’est détériorée dans les pays émergents», selon la dernière édition du Rapport sur la stabilité financière dans le monde.
Mena fait de son mieux
La région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord fait face à des conditions difficiles, selon le FMI. «La croissance régionale ne devrait s’accélérer que modérément en 2014-2015. La reprise tient principalement aux pays exportateurs de pétrole, tandis que de nombreux pays importateurs de pétrole demeurent confrontés à une situation sociopolitique et sécuritaire difficile», selon les économistes.
Le tout dernier bilan économique régional du groupe de la Banque mondiale anticipe en revanche une accélération de la croissance dans cette région passant de 2,6% en moyenne en 2013 à 3,3% en 2014. Les prévisions sont aussi bonnes pour 2015: 4,6%. Les économies importatrices de pétrole (Egypte, Tunisie et Jordanie ) restent fragiles mais une reprise légère devrait y prendre corps durant la période. Pour le Maroc, la BM prévoit 3% en 2014 et 4,6% en 2015. Et un léger mieux pour la Tunisie: 3% pour cette année et 4,5% l’année prochaine. Alger, elle, doit se contenter d’un 3,4% pour les deux années. 
En Afrique subsaharienne, la croissance reste vigoureuse et devrait passer de 4,8% en 2013 à 5,5% en 2014-2015, selon le FMI. La Banque mondiale prévoit, elle, 4,7% en 2013 et 5,2% en 2014. Ces résultats sont liés à la «hausse des investissements dans les ressources naturelles et les infrastructures ainsi qu’à la forte consommation des ménages», selon le nouveau rapport Africa’s Pulse.

Le Maroc en bonne position

La délégation marocaine qui participera aux réunions devra se vanter d’une bonne croissance pour le Royaume. Fitch Ratings et le FMI le confirment simultanément. Si le premier place la progression du PIB à 4,2% en 2014, le second la maintient au niveau de 3,9% (cf. notre édition N° 4252 du jeudi 10 avril 2014). Le Fonds place la barre très haute pour 2015: 4,9%.
Le calendrier des réunions à Washington est bien chargé. Plusieurs thèmes sont sur la liste: «Améliorer les filets de sécurité financière mondiaux pour renforcer la régulation dans les pays émergent», «Les inégalités de revenus: une perspective macroéconomique mondiale», «Le FMI, 70 ans plus tard: réflexions et perspectives d'avenir». La Banque mondiale programme aussi des interventions plutôt techniques comme «La révolution des données », La génération Y prête à relever le défi pour mettre fin à la pauvreté d'ici 2030» et «Vers une couverture santé universelle à l’horizon 2030»…  Un colloque sera dédié à «L’apprentissage pour tous 2014: Investir dans un avenir meilleur ». …

Fatim-Zahra TOHRY

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc