×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Colorado renoue avec les performances

Par L'Economiste | Edition N°:4253 Le 11/04/2014 | Partager
Les bénéfices se sont améliorés de 21,2% à 48 millions de DH
Dividende à distribuer de 5,4 DH par action

En dépit d’un chiffre d’affaires en recul de 3,5%, les bénéfices ont bondi de leur côté de 21,2% à 48 millions de DH. Cette amélioration est attribuée à la prudence du groupe face aux clients douteux, une meilleure gestion des coûts ainsi qu’à la baisse du prix des matières premières

«De belles performances ont été enregistrées cette année». Les commentaires de Abed Chagar, DG de Colorado, sur les réalisations de l’entreprise, lors de la présentation des résultats annuels, tenue le 10 avril 2014, sont clairs. En dépit du contexte économique difficile qui s’est traduit par une baisse des mises en chantier de 28%, l’entreprise a pu afficher des agrégats en amélioration. Elle a d’ailleurs pu réduire l’impact de ce recul au niveau de son activité. Activité qui s’est réduite, tout de même, de 3,5% à 560 millions de DH. La société a écoulé 47.000 tonnes de peintures, soit une baisse de 6%. Pour Meryem Lotfi, la directrice financière, la baisse serait attribuable à l’adoption d’une politique de tarification à la hausse. «Malgré cette diminution, le niveau de revenu permet largement à l’entreprise de préserver sa part de marché», rassure le DG. Excepté ce chiffre d’affaires en retrait, l’ensemble des indicateurs financiers sont en hausse. En effet, le groupe a pu dégager une marge brute en progression de 6% à 246 millions de DH. «Cette amélioration est due principalement à la baisse des prix de certaines matières premières à l’international, suivie d’une meilleure maîtrise des achats consommés», explique Lotfi. Pour sa part, le résultat d’exploitation a bondi de 24% pour atteindre 80 millions de DH.  Outre l’optimisation des charges d’exploitation, le groupe a entamé une politique de provisions «très prudente» afin de se prémunir des retards de paiement qui «minent» le secteur. «Nous préférons provisionner les créances clients dès qu’elles deviennent douteuses», souligne la directrice financière. Toutefois, la démarche a généré une perte de 5 millions de DH. A cela s’ajoutent les 2 millions de DH de provisions sur les stocks mévendus de la société.
Au final, les bénéfices à fin 2013 se sont bonifiés de 21,2% à 48 millions de DH. Dans ces conditions, la direction a proposé le versement d’un dividende ordinaire de 2,7 DH par action. Ce montant est majoré d’un dividende exceptionnel de 2,7 DH, ce qui correspond à un total de 5,4 DH. «Cette générosité», comme le définit le directeur général, serait le fruit d’une trésorerie excédentaire de 55 millions de DH dégagée à fin 2013, combinée à un niveau de sous-endettement «très intéressant».


A.Lo

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc