×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

La Transmarocaine
Une course en totale autonomie

Par L'Economiste | Edition N°:4243 Le 28/03/2014 | Partager
Relier Essaouira à Marrakech, à travers les montagnes
Une course solidaire par étapes, respectueuse de l’environnement
5 équipes sur 33 sont marocaines

La Transmarocaine tient sa 9e édition du 22 au 29 mars 2014, ralliant, à pied, VTT et canoë, Essaouira à Marrakech

Bientôt l’arrivée! La Transmarocaine va clôturer une semaine de course intense, ce samedi 29 mars à Marrakech. Les coureurs des 33 équipes participantes sont attendus dans la matinée pour fêter la fin de la 9e édition de ce raid multisports au Maroc. Au départ d’Essaouira, via Tahanaout, son originalité est d’allier l’épreuve sportive au paysage de la région, les montagnes de l’Atlas. Une course respectueuse de l’environnement, qui demande aux coureurs de s’adapter aux obstacles naturels, alternant marche et course à pied, VTT et canoë dans les cours d’eau. Pendant une semaine, les deux coureurs de chaque équipe organisent leur orientation à l’aide d’une carte et d’une boussole, leur temps de pause, et leur ravitaillement, puisque c’est à eux de prévoir et de porter le matériel et les vivres nécessaires à chaque étape. Une totale autonomie, encadrée bien sûr par une organisation pointue, qui leur demande également de savoir s’adapter aux variations du temps et des températures. Suivant leur condition physique, ils doivent déterminer la difficulté de leur itinéraire, et rallier les différentes balises en un temps prédéfini. Les balises récoltées sur les tronçons les moins accessibles leur apportent plus de points, glanant ainsi à l’issue de la course un nombre total gagné, qui définit le classement. Parcourant chaque jour entre 30 et  50 kilomètres, sur 5 étapes, chaque équipe porte les couleurs de son pays, et certaines courent également pour soutenir des associations marocaines, qui œuvrent pour des actions durables et solidaires, participant ainsi au Challenge OCP du Cœur. Soutenues par leur principal partenaire, l’OCP, ces actions concrètes sont destinées à aider les enfants des rues, les orphelins, les handicapés… tous issus des villages traversés par la course. Il est également demandé à chaque équipe participante d’organiser ses donations. Les Français, Rémi et Jérémy du Team Saint Just Raid Aventure, représentent ainsi le don de la société Dhinaut d’une ambulance, offerte mercredi au village de Toulkine, qui a été la 3e étape de la Transmarocaine. Alors que d’autres équipes optent pour des achats sur place à redistribuer, préférant ainsi faire travailler le commerce local. Au terme de la course, la Transmarocaine donne lieu à 4 classements: le général, le classement des équipes mixtes, celui des équipes féminines et le Challenge OCP du Cœur.


Stéphanie Jacob

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc