×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Tanger: La ville se branche sur le futur

Par L'Economiste | Edition N°:4243 Le 28/03/2014 | Partager
Des projets lancés par le Souverain dans le cadre de Tanger-Métropole
7,67 milliards de DH sur la période 2013-2017

L’AVENIR de la capitale du détroit se dessine. Tanger est en train de connaître une mise à niveau globale sur plusieurs

Le Souverain a lancé mercredi à Tanger les travaux de construction d’un Complexe des arts et de culture, de réhabilitation des Grottes d’Hercule, ainsi que ceux d’aménagement du parc urbain Perdicaris-R’Milat

fronts dans le cadre du programme Tanger-Métropole dont plusieurs projets ont été lancés par le Souverain depuis son arrivée au nord. Après le volet urbain, dont les chantiers ont été lancés en fin de semaine dernière, c’était au tour, ce mercredi, de l’activité culturelle de se voir attribuer un rôle plus important avec un projet d’importance, le Complexe des arts et de la culture. Un bâtiment qui sera situé au beau milieu de la baie de Tanger et qui devra ouvrir ses portes dès 2016. Le coût de ce projet est de 100 millions de DH. Un effort financier qui vaut le coup puisqu’il s’agit de remplir un vide sidéral dans la vie culturelle et artistique de Tanger. Ce complexe culturel comprendra un grand théâtre de 1.500 places adossé à une école théâtrale, des équipements qui font cruellement défaut à Tanger et dont le tissu associatif a appelé la réalisation depuis plusieurs décennies. Le complexe comprendra aussi deux salles de répétitions, des clubs de musique, d’arts plastiques et de danse, une salle polyvalente et même des studios d’enregistrement, entre autres équipements annonce-t-on auprès de la mairie.
Dans le même registre, la réhabilitation des Grottes d’Hercule. Un véritable ouf de soulagement pour ces monuments historiques qui sont actuellement dans un état de délabrement et délaissement avancé. Avec une enveloppe de 10 millions de DH, les autorités prévoient le renforcement des parois de la grotte, fragilisées par les constructions qui les surplombent et par l’effet de l’érosion due aux intempéries. Elles s’attaqueront aussi à l’aménagement des espaces extérieurs, la construction de locaux commerciaux et d’espaces de restauration ainsi que la modernisation du réseau d’éclairage public. L’objectif est de mettre en valeur l’un des principaux attraits touristiques de la ville, qui n’a connu jusqu’à maintenant que des rafistolages sans qu’aucune initiative sérieuse ne vienne pérenniser ses installations. Le parc urbain Perdicaris-R’Milat sera également remis sur pied grâce à un budget dédié de 20 millions de DH. Il concerne la restauration du château Perdicaris, la rénovation de la place R’Milat et des places avoisinantes, l’aménagement d’espaces verts et de circuits pédestres pour les randonneurs, ainsi que la mise en place d’un mobilier urbain.
Le projet vient à point nommé pour redonner vie à un espace oublié et pratiquement sans entretien. Le parc de R’Milat constitue en effet un véritable parc botanique et zoologique contenant des centaines d’espèces autochtones et exotiques, avec en prime une terrasse qui surplombe le détroit de Gibraltar et qui constitue l’un des points d’attrait de la zone tant pour les habitants de la ville que pour les touristes.

Bni Makada: Bain de foule royal

vide

LORS de sa visite à Tanger, le Souverain n’a pas manqué de sortir du cadre protocolaire et de se rendre lundi à l’un des quartiers les plus pauvres, mais aussi les plus chauds de la ville, Bni Makada. Au volant de sa voiture, le Roi a circulé dans les rues de ce quartier sous des youyous de joie. Une visite hautement symbolique au regard des fortes tensions que connaît ce quartier, la dernière s’étant produite il y a quelques semaines suite à l’arrestation d’un dealer.

Capitale du sport

PLACE à la vie sportive. Tanger concurrencera les ambitions de Berkane, avec sa prochaine Cité des Sports, un complexe qui s’étendra sur près de 74 hectares dans le périmètre du Grand stade de Tanger. Plusieurs terrains de sports allant du tennis au foot en passant par la pétanque ainsi qu’une piste d’athlétisme, une piscine olympique, des terrains d’entraînement et divers équipements sont prévus. Last but not least, deux unités hôtelières et un centre commercial dédié au sport font également partie du projet. L’investissement global est d’environ 600 millions de DH dont la moitié pris en charge par le ministère de la Jeunesse et des Sports. Le projet constitue un complément idéal au Grand stade de Tanger, lancé il y a quelques années avec un investissement de 1,1 milliard de DH. Pour rappel, Tanger-Métropole est un projet pluridisciplinaire présenté en septembre dernier. Il a pour ambition d’investir 7,67 milliards de DH dans des secteurs variés comme la mise à niveau urbaine, les sports, la culture ou encore le foncier industriel sur la période 2013-2017.

 

De notre correspondant, Ali ABJIOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc