×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:4223 Le 28/02/2014 | Partager

• BCP mobilise 2,5 milliards de DH en Côte d’Ivoire
Le Groupe Banque Populaire (GBP) injectera 2,5 milliards de DH dans l’économie ivoirienne. Suite à la signature de 5 conventions en marge de la visite royale en Côte d’Ivoire, la banque marocaine financera plusieurs projets économiques dans le pays. Au programme: le financement via la filiale Banque Atlantique Côte d’Ivoire de la construction de 5.500 salles de classe pour l’Education nationale, à hauteur de 1,5 milliard de DH. La banque contribuera également au développement du secteur de la microfinance dans le pays et allouera une enveloppe de 8,5 millions de DH au programme d’aide à l’accès des femmes ivoiriennes au microcrédit. Enfin, GBP mobilisera plus de 900 millions de DH pour l’appui des opérations de commerce international des clients de ses filiales africaines (Banque Populaire Maroco-Guinéenne et Banque Populaire Maroco-Centrafrique). M.A.B.
• Des accords en Côte d’Ivoire pour AWB
Attijariwafa bank n’est pas en reste. A l’issue de la visite royale en Côte d’Ivoire, le groupe bancaire a conclu plusieurs conventions au profit de l’économie ivoirienne. AWB s’engage ainsi à soutenir le financement du budget de l’État ivoirien, à travers la levée de fonds sur les marchés des capitaux de la région. Le groupe participera également aux projets initiés sur le plan national de développement 2012-2015. Il compte aussi faciliter l’accès au financement des PME-PMI ivoiriennes par la mobilisation d’une garantie apportée par African Garantee Fund (AGF) au profit de la Société Ivoirienne de Banque, sa filiale ivoirienne. Le volet développement durable sera également intégré dans les accords signés. M. A. B.

• Tourisme: Le Maroc présent en force dans le salon d’Abidjan
Le Maroc veut renforcer sa présence sur le marché du tourisme africain. D’où la forte présence des opérateurs marocains, pour la première fois, au Salon international du tourisme d’Abidjan. Lahcen Haddad, ministre de tutelle, a présidé, en compagnie de son homologue ivoirien, l’inauguration du salon, mercredi dernier. Haddad, présent en Côte d’Ivoire dans le cadre de la visite royale, a souligné que le Maroc ambitionne de doubler le nombre des touristes ivoiriens visitant le Maroc à moyen terme. L’année dernière, près de 16.000 touristes ivoiriens ont séjourné au Maroc. Le stand du Maroc au salon d’Abidjan, s’étendant sur 120 m², ambitionne de faire la promotion de la diversité des produits touristiques du Royaume. M. A. M.
• RAM rompt l’exclusivité de Maroc Télécommerce
Royal Air Maroc (RAM) vient de rompre son contrat d’exclusivité avec Maroc Télécommerce, opérateur de paiement en ligne. La rupture de ce contrat porte un sérieux coup à la filiale du Centre monétique interbancaire (CMI) dont RAM représente 40% du chiffre d’affaires. La compagnie de transport aérien a déjà switché vers Ogone. Dans le secteur, on explique ce divorce par des considérations d’ordre économique, technique et de sécurité. H. E.

• Grève des transporteurs du port de Casablanca
L’Union des fédérations nationales des chauffeurs et professionnels du transport appelle à une grève des transporteurs opérant dans le port de Casablanca. Le débrayage est motivé par l’arrestation du chauffeur professionnel impliqué dans l’accident mortel survenu le mercredi 19 février sur la route Ouled Ziane. Les grévistes estiment que cette arrestation est «contraire au code de la route». H. E.

• Distribution: Le turc BIM inquiète
Le rythme de développement du hard-discounteur turc Bim inquiète sérieusement les opérateurs marocains de l’agro-alimentaire. Les interrogations portent sur les soubassements du modèle économique du distributeur et ses engagements à terme en matière d’intégration de la production locale. Soupçons que nourrit la persistance de comptes déficitaires. Les entreprises marocaines n’excluent pas un recours pour anti-concurrence si elles prouvent l’existence de subventions de la part du gouvernement turc. Des accusations que BIM a rejetées jusque-là. M. B.

• Payez vos amendes en ligne!
Le paiement en ligne des amendes relatives aux infractions constatées par les radars fixes est mis en service. Le paiement électronique est possible depuis le 18 février via le portail de la TGR à l’adresse www.tgr.gov.ma, rubrique «Paiement en ligne». Il est également accessible via le portail www.equipementransportgov.ma. F. Z. T.

• Conseil de la ville de Casablanca: Report
La session ordinaire du Conseil de la ville vient d’être reportée. Prévue initialement le jeudi 27 février, elle a finalement été repoussée de 2 semaines. Motif du report: le ministère des Finances n’aurait pas encore arrêté les comptes de la ville, selon un élu de la ville. Pour rappel, Casablanca a enregistré des recettes record en 2013, selon les premières estimations. S’agit-il du motif réel du report ou encore un blocage de l’opposition? A. E.

• Fès: Le PJD et le PI à couteaux tirés
La guerre fait de nouveau rage à Fès entre le PJD et le PI. Les islamistes ont ainsi tiré à boulets rouges sur l’Istiqlal et son SG Hamid Chabat, jeudi 27 février, à l’occasion de la session du conseil communal. Ils se réjouissent de l’invalidation du plan d’aménagement de la ville, accusent le maire de mauvaise gestion et critiquent le bilan administratif de 2013. Pour leur part, les élus istiqlaliens, majoritaires, répliquent en dénigrant l’action gouvernementale, le manque d’expérience des profils du parti de la lampe. Pour Allal Amraoui, 1er vice-maire de Fès (PI), «les dirigeants de la capitale spirituelle ont multiplié le budget de leur ville par trois en 10 ans…Ceci atteste de leur bonne gouvernance». Y. S. A.
• Le PJD contre la vente d’alcool à Fès
L’idée resurgit lors d’une session houleuse. L’interdiction de la vente d’alcool à Fès a été de nouveau évoquée au sein du conseil communal. Cette fois-ci, elle est défendue par les amis d’Abdelillah Benkirane. Pour eux, il ne faut plus autoriser l’ouverture des boîtes de nuit et des bistros à Fès. «Cette décision ne date pas d’aujourd’hui, nous l’avons déjà voté en 2010», leur a rappelé le 1er vice-maire. «Ayez le courage de l’appliquer. Votre parti ne préside-t-il pas le gouvernement actuel?», a rajouté Amraoui. Y. S. A.

• Session ordinaire du CNDH
Tenue ce vendredi 28 février à Rabat de la sixième session ordinaire du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH). Celle-ci est axée sur l’examen du mémorandum sur la liberté d’association, la procédure de grâce, les peines alternatives et la violence à l’égard des femmes.
La session examine également deux projets de mémorandums additionnels sur le projet de loi organique fixant le statut des magistrats et le projet de loi organique relative au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire. F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc