×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Politique Internationale

Ukraine: Poutine exhibe ses muscles

Par L'Economiste | Edition N°:4223 Le 28/02/2014 | Partager
Manifestations séparatistes en Crimée
Les troupes russes frontalières en état d’alerte

En Crimée, une cinquantaine de partisans pro-russes a pris le contrôle du Parlement et du siège du gouvernement à Simféropol. Parallèlement, des parlementaires ont voté pour l’organisation d’un référendum d’autodétermination le 25 mai, date prévue pour les élections anticipées en Ukraine

TOUT en faisant face à la contestation russophile et aux pressions moscovites, l’Ukraine s’est dotée jeudi 27 février d’un nouveau gouvernement de transition. Le Parlement a désigné à l’unanimité le pro-européen Arseni Iatseniouk comme Premier ministre, et son cabinet est principalement constitué de figures de la contestation. Ainsi, les Affaires étrangères reviennent à Andri Dechtchitsa, émissaire ukrainien chargé des conflits gelés dans les ex-républiques soviétiques et l’un des premiers diplomates à soutenir ouvertement la contestation. Evguen Nichtchouk, animateur sur le podium placé au centre du Maïdan, a hérité de la Culture, et Oleg Moussi, anesthésiste chargé des services médicaux de l’opposition pendant la fronde, se retrouve en chargé de la Santé.
A peine formé, ce cabinet va de suite devoir affronter  la crise en Crimée. Arseni Iatseniouk a d’ailleurs tout de suite reconnu la gravité de la situation. «L’intégrité territoriale est menacée, on assiste à des manifestations de séparatisme en Crimée» a-t-il déclaré. Tout en «prêtant allégeance» à l’Europe, il a tendu la main à la Russie. «Ne nous affrontez pas, nous sommes des amis et des partenaires», leur a-t-il demandé en substance. Et il a de bonnes raisons de craindre une guerre. Vladimir Poutine a mis en alerte ses troupes, notamment celles situées le long de la frontière avec l’Ukraine. Moscou a beau plaider «l’exercice militaire», le timing choisi pour ces échauffements pousse les tensions déjà vives vers leurs retranchements.
Anders Fogh Rasmussen, secrétaire général de l’Otan, a tant bien que mal renchéri sur la version de «l’exercice», reconnaissant que «le fait que cet exercice coïncide avec les évènements actuels ne rend pas les choses plus simples». Chuck Hagel, secrétaire américain de la Défense, a pour sa part exhorté Moscou à «ne pas faire de pas qui pourraient être mal interprétés ou mener à l’erreur».
De son côté, le président déchu Viktor Ianoukovitch a refait surface, déclarant qu’il se «considère toujours comme le chef légitime de l’Etat ukrainien». Il ajoute que «tout ce qui se passe actuellement au Parlement est illégitime», en raison de l’absence de nombreux députés du parti des Région (sa formation), lors du vote pour sa destitution. 
Il s’est dit «contraint de demander aux autorités de la Fédération russe d’assurer sa protection personnelle» face aux menaces qui sont dirigées contre lui. Il aurait séjourné quelques jours à l’hôtel Ukraine, un établissement de luxe moscovite, avant de se rendre dans un centre de repos dans la région de la capitale. A l’heure où nous mettions sous presse, la Russie venait de lui accorder officiellement son soutien.


Rime AIT EL HAJ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc