×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

TV/Programmes pour enfants
Le rapport accablant de la Haca

Par L'Economiste | Edition N°:4223 Le 28/02/2014 | Partager
La production étrangère totalise 91% de l’offre
Faible programmation culturelle et contenus violents
La HACA dénonce aussi le non-respect des horaires de diffusion

La production nationale de programmes télévisés destinés aux enfants reste limitée aux émissions d’animation. Globalement, l’offre adressée à cette catégorie de téléspectateurs reste restreinte au divertissement. Pourtant, les cahiers des charges de la Soread 2M et de la SNRT imposent une programmation journalière devant allier culture et divertissement

Le rapport des enfants à la télévision a toujours soulevé des interrogations. La Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) s’est jointe au débat en analysant l’offre du paysage audiovisuelle destinée à cette catégorie de téléspectateurs. Elle vient de publier un rapport dans lequel elle évalue les programmes de quatre chaînes, à savoir Al Oula, 2M, Medi1 TV et Tamazight TV. L’objectif est «d’établir un diagnostic qualitatif et quantitatif de l’offre du paysage audiovisuel public», a souligné Jamal Eddine Naji, DG de la Haca. Le constat, dressé entre septembre 2012 et janvier 2013, soit 5 mois, est accablant. En effet, le document pointe essentiellement la faible programmation culturelle. Ce sont surtout les programmes de divertissement tels que les dessins animés qui absorbent l’essentiel de la grille de notre paysage audiovisuel. Ainsi, la Soread 2M est en tête des écrans blâmés. Elle a consacré aux enfants à peine 10% de ses programmes dont 89% relèvent du divertissement. Et ce n’est pas tout. La Haca critique aussi la baisse du temps alloué aux enfants sur 2M, qui est passé de 71h en septembre 2012 à seulement 28h en décembre 2013.
L’offre de cette chaîne connaît également une discontinuité. La Haca donne l’exemple d’une série de dessins animés dont les jours et horaires de diffusion n’ont pas été respectés.
Al Oula ne fait pas mieux. Seulement 26% de sa programmation ont été consacrés aux programmes éducatifs. Le rapport note d’ailleurs la disparition de la grille de programmes concernant le théâtre et la musique. Il relève aussi la diffusion de contenus audiovisuels violents, notamment des messages incitatifs au suicide et à la consommation de la drogue. Le document pointe également les multiples coupures de diffusion des programmes sans information préalable. «Ce qui rend difficile la mesure de la fréquence de diffusion», note le régulateur du paysage audiovisuel.
De son côté, Medi1 TV n’a pas échappé aux reproches de la Haca. Elle a consacré à peine 7% de sa grille au spectateur enfant. Mais elle est mieux lotie que 2M et Al Oula puisque 69% de ses programmes sont éducatifs. La Haca lui reproche par contre le non-respect des horaires de diffusion ainsi qu’une réduction du temps d’antenne alloué à cette catégorie de téléspectateurs. En outre, le rapport note l’absence d’animation sur l’écran de la 3e chaîne du paysage audiovisuel national.
S’agissant de Tamazight TV, son offre repose essentiellement sur le divertissement qui totalise 61% des programmes diffusés. La Haca lui reproche le recours massif aux séries de sciences- fictions doublées en amazigh et qui «ne comporte pas de message informant sur la culture du Maroc». 
Globalement, le rapport du régulateur du paysage audiovisuel dénonce le recours massif à la production étrangère qui totalise 91% de l’offre de ces 4 chaînes. Pis, la production nationale reste limitée aux programmes d’animation généralement sur les plateaux de ces chaînes. Parallèlement, la Haca fustige aussi le doublage en arabe dialectal. Cela a atteint 100% des programmes diffusés sur Tamazight TV. Toujours sur le volet linguistique, le rapport pointe l’absence de la langue amazighe dans la programmation de 2M et Al Oula. Il relève aussi la forte présence de la langue de Molière dans la grille de Medi1 TV. Sur un tout autre registre, le document déplore la non-prise en considération des téléspectateurs enfants sourds.

Cahier des charges

Les cahiers des charges de la Soread 2M et de la SNRT prévoient une programmation journalière devant allier culture et divertissement. Ils leur imposent, entres autres, de diffuser un programme de divertissement de 26 minutes. Ces cahiers des charges les engagent aussi à diffuser des programmes informant cette catégorie de spectateurs sur leurs droits les plus élémentaires. En bref, les cahiers des charges préconisent une offre devant contribuer à la formation de la personnalité sociale des enfants.

Hajar BENEZHA

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc