×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Gros appétit dans les fusions-acquisitions

Par L'Economiste | Edition N°:4223 Le 28/02/2014 | Partager
Santé, énergie, télécoms… les secteurs pourvoyeurs
La Chine devient le principal animateur du marché

L’activité dynamique de fusions-acquisitions au niveau mondial traduit un retour de la confiance sur le marché. C’est la Chine qui s’internationalise à grands pas, notamment en termes de transactions.

Le dynamisme des fusions-acquisitions se confirme avec le retour des grandes opérations à l’échelle mondiale. Plusieurs secteurs retrouvent l’appétit: santé, énergie, télécoms… Les fabricants américains de puces RF Micro Devices et TriQuint Semiconductor, vont fusionner pour former un groupe de plus de 2 milliards de dollars de chiffre d'affaires. De même, le groupe de gaz naturel Chesapeake Energy Corporation a annoncé qu'il étudiait diverses options pour sa division de services aux champs pétroliers, Chesapeake Oilfield Services, dont une éventuelle scission. Le groupe allemand de chimie-pharmacie Bayer a signé un accord en vue de l'acquisition du chinois Dihon Pharmaceutical, pour un montant non divulgué.
La Chine a pris la main sur les opérations de fusions-acquisitions, reflétant les nouvelles ambitions de ses entreprises.
Le montant des opérations impliquant au moins un acteur chinois a atteint un niveau record de 260 milliards de dollars en 2013, en hausse de 28%, avec 43 opérations supérieures à 1 milliard de dollars, contre 30 en 2012, selon une étude du cabinet d’audit et de conseil PwC. Le nombre de transactions est en forte progression sur les six derniers mois de l'année, avec une augmentation de plus de 40% par rapport au premier semestre. «…Cette croissance sera notamment portée par la libéralisation plus poussée des marchés, la réforme des entreprises publiques, le soutien du gouvernement aux fusions-acquisitions, notamment à l'étranger, et le redressement des marchés de capitaux propres», selon Hélène Rives, avocate associée, responsable du China Desk chez PwC France. 
Les fusions-acquisitions des chinois à l'étranger ont atteint un niveau semestriel record. L'activité des entreprises à capitaux privés a connu un rebond au second semestre avec 88 transactions. Ces entreprises ont réalisé des investissements ciblant notamment les technologies industrielles, le secteur de la consommation et les technologies de pointe. Pour sa part, l'activité des entreprises publiques est restée solide tout au long de l'année, avec une concentration des transactions dans les secteurs de l'énergie et de l'industrie. PwC précise aussi que les acquéreurs stratégiques étrangers font leur retour en Chine. «Nous estimons que les investissements étrangers en Chine connaîtront un rebond à mesure que la confiance regagnera du terrain sur les marchés à l'étranger, notamment en Europe et aux Etats-Unis et à mesure que les multinationales réaligneront leur stratégie en Chine…», tient à préciser pour sa part Thierry Charpentier, directeur Transactions, spécialiste de la Chine.

L’énergie et les services flambent

Le nombre de transactions dans le secteur de l'énergie et des services aux collectivités devrait continuer à croître cette année, après un rebond de 30,1% en 2013, selon une étude d'EY (Ernst & Young). Ce sont 398 opérations qui ont été réalisées l'an dernier, le niveau le plus haut en trois ans, pour un montant total de 125,4 milliards de dollars (+4,1% par rapport à 2012). Parmi les principales transactions,  le cabinet de conseil cite le rachat pour 10 milliards de dollars du fournisseur de gaz et d'électricité du Nevada NV Energy par MidAmerican Energy, filiale de la holding de l'investisseur américain Warren Buffett. Il mentionne aussi le rachat du groupe d'ingénierie britannique Invensys par le français Schneider Electric, pour 4,6 milliards de dollars. Les réformes réglementaires et des privatisations d'actifs ont fourni de nouvelles opportunités de transactions, notamment au Japon et en Océanie. La Chine a dominé encore une fois le marché de transactions, avec des consolidations sur son territoire dans le secteur gazier, mais aussi des acquisitions à l'étranger.

Fatim-Zahra TOHRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc