×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Le «Davos» de l’art s’ouvre à Marrakech

Par L'Economiste | Edition N°:4221 Le 26/02/2014 | Partager
La 5e édition de la Biennale démarre aujourd’hui et se déroule jusqu’au 31 mars
Elle accueille cette année une nouvelle discipline des arts vivants
L’évènement entre dans la cour des grands

Une œuvre contemporaine de Faouzi Laateris de l’Académie des beaux arts de Tétouan, lors de l’édition 2012. Pour Vanessa Branson, fondatrice de la Biennale, un pays qui prend part à la culture contemporaine montre qu’il rend hommage à la libre pensée et qu’il a confiance en son avenir

Deux ans d’attente enfin terminés. Cette 5e édition de la Biennale de Marrakech (et aussi 10e anniversaire) dispose aujourd’hui de l’envergure nécessaire pour “faire prendre conscience aux politiques et aux institutionnels de l’importance d’un tel événement qui plus est caritatif», ainsi que le souligne son vice-président, Amine Kabbaj. Ce rendez-vous de l’art contemporain, qui démarre aujourd’hui jusqu’au 31 mars, aspire à devenir totalement trilingue, intégrant la darija par le biais d’interventions dans les lieux publics, pour ne pas faire de la culture un espace exclusivement réservé à une élite.
Dans le même esprit, chaque jeudi, le café Clock rendra hommage à la grande tradition du conte arabe, grâce aux maîtres en la matière et à une jeune génération, qui narre ces fables classiques en français et en anglais, enrichis de leur actuelle interprétation. Car il s’agit bien là de contribuer à une réflexion fondamentale sur la société marocaine, en posant comme question: “Où sommes-nous maintenant?” Le but n’étant pas de trouver une réponse mais bien de rester dans cette quête d’ouverture d’esprit. Les performances, expositions, tables rondes… ont pour objectif de faire parler et réagir. N’est-ce pas d’ailleurs le propre de l’art? Kabbaj insiste, “la Biennale n’est pas réservée aux étrangers, elle est faite pour tout le monde, car l’art doit transcender les peuples, les cultures et les différences.
Être ici aujourd’hui est une manière conviviale de s’accepter l’un l’autre”. On le sait, le nom Biennale est un gage de qualité partout dans le monde, mais rappelons que c’est la deuxième édition qui porte le nom, les précédentes ayant été appelées Art In Marrakesh (AIM). S’appuyant sur la définition des biennales donnée par le commissaire d’exposition et auteur, Carlos Basualdo, qui les qualifie “d’institutions instables”, celle de Marrakech est un laboratoire ouvert, créant des traits d’union, qui laisse toute la place aux innovations. Cette 5e édition accueille de fait une nouvelle discipline, les arts vivants. Encore une fois, l’objectif étant d’aller chercher le public là où il se trouve, grâce à des performances de rue qui susciteraient la participation des passants. Une manière pour le commissaire Khalid Tamer d’interroger les tensions entre le contemporain et le traditionnel, mettant en relation les deux principaux sites de la Biennale, la médina et Guéliz. Ce dialogue entre disciplines s’étire jusqu’au 31 mars 2014, avant de laisser la place à son partenaire, le Festival populaire Awaln’art.

Stéphanie Jacob

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc