×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

Marché obligataire
Le retour en force des Etats africains

Par L'Economiste | Edition N°:4221 Le 26/02/2014 | Partager
Deux explications: la baisse des taux et une croissance tonique
Des expériences rares, mais qui représentent des alternatives

Le FMI est optimiste pour l’économie de l’Afrique subsaharienne.

vide

D’après ses projections, le taux de croissance prévu est de 6,1% pour 2014 et 5,8% en 2015.
La région a des atouts et regorge de potentialités, comme a tenu à souligner le Souverain à Abidjan devant les hommes d'affaires. Toutefois, les marchés africains de titres de la dette restent encore fragiles. Pour lever les capitaux, plusieurs pays d'Afrique subsaharienne reviennent en force sur le marché international de la dette.
Il y a déjà plusieurs années que l’Afrique du Sud émet des euro-obligations. Des pays tels que l’Angola, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Ghana, la Namibie, le Nigéria, le Rwanda, le Sénégal, les Seychelles et la Zambie… ont tour à tour  levé des fonds sur le marché obligataire international. Au total, plus d’un cinquième des 48 pays d’Afrique subsaharienne ont vendu des euro-obligations.
Cette soudaine vague d’emprunts par des Etats africains s’explique par divers facteurs. «La croissance rapide et l’amélioration des politiques économiques de la région, le bas niveau des taux d’intérêt mondiaux et les tensions économiques persistantes dans de nombreux pays avancés, d’Europe notamment», comme l’a expliqué Amadou N.R. Sy, chef de division adjoint au département des marchés monétaires et de capitaux du FMI dans une note économique (1). Il précise d’ailleurs que les émissions euro-obligataires peuvent être décisives pour le financement des projets infrastructurels. Ces derniers nécessitent souvent des ressources bien supérieures à la somme de l’aide extérieure et de l’épargne intérieure.

Le FMI est optimiste pour l’économie de l’Afrique subsaharienne. D’après ses projections, le taux de croissance prévu est de 6,1% pour 2014 et 5,8% en 2015

L’appui à travers les marchés internationaux reste marginal dans les flux de capitaux, selon certains observateurs. Seuls 14 des 54 pays africains ont déjà emprunté sur les marchés internationaux, d’après l'agence de notation Moody's. Il faut dire que nombreux sont les pays qui ont une situation économique et politique encore fragile. Cela se traduit aussi par l’évolution de l’appétit des investisseurs étrangers pour le risque. Ces derniers cherchent «des rendements plus élevés que ceux qu’ils peuvent obtenir aux Etats-Unis et sur d’autres marchés refuges. Cela joue en faveur des euro-obligations des pays d’Afrique subsaharienne».
Pour l’expert du FMI, l’Afrique subsaharienne pourrait s’inspirer de l’expérience de plusieurs pays comme le Canada et le Maroc qui se sont dotés de caisses de dépôts à la française pour développer leurs marchés de capitaux intérieurs.
Fatim-Zahra TOHRY

----------------------------------------------------

(1) Finances & Développement Juin 2013
* L’indice JP Morgan EMBI Global (EMBIG) est un indice de la dette extérieure en dollars qui suit les obligations émises par des institutions souveraines et quasi-souveraines dans les nations en développement.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc