×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Les chantiers pour relancer l’économie

Par L'Economiste | Edition N°:4211 Le 12/02/2014 | Partager
4 milliards de DH d’économies dans les dépenses
L’encadrement des ATD, une des mesures d’urgence du gouvernement
Réserves en devises: 4 mois et 9 jours d’importation

«Depuis 2007, c’est la première fois que la courbe haussière du déficit budgétaire est enrayée pour entamer une baisse et se stabiliser à 5,4%», a souligné Mohamed Boussaid devant les députés

«IL n’y a pas un seul pays qui a amélioré son déficit budgétaire de 2 points en une seule année». L’affirmation est de Mohamed Boussaid qui a fait un topo sur la situation de l’économie hier devant les députés. Pour le ministre de l’Economie et des Finances, «depuis 2007, c’est la première fois que la courbe haussière du déficit budgétaire est enrayée pour entamer une baisse et se stabiliser à 5,4%». Or, en octobre dernier, le déficit à 7% était encore sur les tablettes. Cela correspond à l’avènement de Benkirane II et l’entrée du RNI au sein du gouvernement. D’ailleurs, le ministre a saisi cette opportunité pour faire part des mesures d’urgence que le gouvernement compte prendre pour améliorer l’environnement des affaires et rétablir la confiance des opérateurs économiques. Les plus en vue concernent l’encadrement de l’avis à tiers détenteur, relatif au recouvrement des créances publiques mais aussi le suivi détaillé des projets d’investissement pour en lever les obstacles. Ce travail sera réalisé par la Commission des investissements. De même, le gouvernement envisage de simplifier les procédures d’investissement. Autre mesure, la réduction du délai de règlement des arriérés des marchés publics. D’ailleurs, le ministère des Finances compte régler près de 2 milliards de DH d’arriérés d’ici fin février, au plus tard la mi-mars, a promis Mohamed Boussaid (voir notre article en page 9). Ces montants concernent les entreprises qui ont travaillé avec l’Education nationale dans le cadre du programme d’urgence. «Nous ne pouvons laisser des entreprises mourir. Cette action sera étendue à d’autres secteurs», a martelé le ministre. Dernière mesure, la mise en oeuvre des dispositions relatives au remboursement des arriérés de la TVA en relation avec la règle du butoir.
Par ailleurs, le ministre des Finances a évoqué d’autres mesures d’urgence comme celle relative à la rationalisation des dépenses, particulièrement au niveau des transferts au profit des établissements publics et de l’achat des voitures. Ainsi, le ministère a économisé 4 milliards de DH. De même, l’activation des articles 8 et 10 de la loi de Finances de 2013 relatifs à l’annulation des amendes et des majorations de retard, a permis de recouvrer 3,4 milliards de DH. Les dispositions prises au niveau des collectivités locales ont permis de récupérer 2,3 milliards de DH. Enfin, l’accélération de la mobilisation des financements extérieurs, particulièrement les dons accordés par les pays du Conseil de coopération du Golfe. Ainsi, le Maroc a reçu une partie de ces dons qui s’élève à 5,2 milliards de DH.
Mohamed Boussaid a également abordé le niveau du déficit du compte courant de la balance des paiements qui s’est amélioré au cours de 2013 pour se limiter à 8% du PIB au lieu de 9,7% au cours de 2012. L’année écoulée s’est également caractérisée par la hausse des réserves en devises pour s’établir à 150,3 milliards de DH, soit la couverture de 4 mois et 9 jours d’importation des biens et services. En outre, le déficit commercial a reculé de 6,3 milliards de DH, suite à la réduction des importations de 2% du fait de la baisse de la facture pétrolière de 4% et des céréales de 33%. Mais les importations des biens d’équipement ont progressé de 8%. Quant aux exportations, elles ont reculé de 0,8%, sous l’effet de la baisse des exportations des phosphates et ses dérivés (23%), liée à la chute des prix sur le marché international. Les autres exportations ont enregistré une hausse de 7,2%, particulièrement dans les métiers mondiaux du Maroc comme l’industrie automobile (23%), l’aéronautique (+20%), l’électronique (+12%) et l’agro-alimentaire (+7%). Mais le tableau est assombri par le recul des recettes fiscales de 2,8 milliards de DH sous l’effet du résultat fiscal de certains grands contribuables comme notamment l’OCP, Maroc Telecom et le secteur bancaire.

La concertation pour la réforme des retraites

MOHAMED Boussaid est revenu sur la réforme des retraites pour un recadrage sur l’approche. Pour lui, le chantier sera conduit selon la logique de la concertation et du dialogue avec les opérateurs économiques et les partenaires sociaux. Ainsi, le ministre a voulu rassurer après les craintes de voir le gouvernement passer en force. Il s’est engagé à prendre toutes les décisions nécessaires et urgentes pour assurer l’équilibre financier des régimes de retraite, en se basant sur les scénarios proposés dans le cadre de la Commission nationale

Mohamed CHAOUI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc