×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Inwi consolide son rôle social

Par L'Economiste | Edition N°:4211 Le 12/02/2014 | Partager
3 opérations sociales: Dir Iddik, e-madrassa et recyclage de téléphones usagés
Une soirée télévisée pour sensibiliser plus de monde

L’OPÉRATEUR télécoms Inwi confirme son statut d’entreprise citoyenne. En quatre ans d’existence, l’entreprise a déjà lancé 3 opérations dans le bénévolat, le soutien scolaire en ligne et l’environnement.
«Notre mission sociale est d’accompagner la société et de s’engager dans ce que nous faisons le mieux: communiquer», précise Frédéric Debord, PDG d’Inwi.
La 1re opération, «Dir Iddik», a été lancée en décembre 2011. L’idée est d’encourager les jeunes à s’impliquer de façon bénévole en les mettant en relation avec les milieux associatifs. Plusieurs travaux de rénovation et d’entretien de locaux ont été réalisés dans ce cadre. L’opérateur a d’ailleurs désigné un parrain de choix pour cette campagne: l’acteur et réalisateur Rachid El Ouali, ambassadeur de bonne volonté du Pnud.
Le concept «Dir Iddik» est d’abord né à Casablanca pour se déployer par la suite dans les régions. Des bénévoles et acteurs associatifs de Marrakech, Meknès, Oujda, Tétouan, Safi et Agadir ont ainsi pu se mettre en relation et collaborer grâce à la plateforme www.diriddik.ma.
Aujourd’hui, 8 opérations ont été menées dans ces villes au profit de 65 associations.
Pour avoir plus d’impact et attirer plus de monde, une soirée télévisée est prévue prochainement dans le but de collecter des heures de bénévolat à travers toutes les régions. du Maroc. L’opération «Dir Iddik» compte aujourd’hui plus de 15.000 participants. «Ce qu’il y a de beau dans ce projet, c’est qu’il prouve qu’on a besoin de peu de choses pour faire des miracles. Les gens sont très réceptifs. Pour certaines opérations près de 2.000 à 3.000 personnes sont au rendez-vous!», annonce le parrain de «Dir Iddik». L’opérateur ne s’arrête pas là. Fort du succès de la 1re campagne, Inwi se lance en 2012 dans le soutien scolaire en ligne et la lutte pour la protection de l’environnement. Le concept d’e-madrassa, par exemple, entend introduire internet dans le processus scolaire pour apprendre de façon ludique. Le site est ainsi dédié aux élèves, parents et professeurs. Autre opération qui a également eu beaucoup de succès: le site comptabilisant 260.000 visiteurs. 36 capsules de cours de français, d’arabe, d’éveil… sont ainsi mises à la disposition de chacun. Plus de 1 million de capsules ont été visionnées sur une durée moyenne de 10 minutes. Grâce à cette plateforme, des internautes du monde entier peuvent profiter de cours gratuits. En effet, bien qu’étant majoritairement marocains (96%), les internautes sont également issus de France, d’Arabie saoudite, d’Algérie, des Etats Unis, d’Espagne, de Tunisie et d’Egypte.
Pour l’heure, ces capsules éducatives ont pour destinataires des élèves de la 6e année du primaire. Le projet d’Inwi et de ses collaborateurs (AREF et Sanady) consiste à mettre en ligne d’autres cours gratuits pour les collégiens de 3e année. «Il s’agit là de deux années charnières pour un élève puisqu’elles préparent au passage au collège et au lycée», explique Debord.

Recyclage

EN collaboration avec l’association Al Jisr et la société Managem, Inwi tente une nouvelle expérience : la lutte pour l’environnement. L’opérateur lance une collecte de téléphones usagés qui pourront être remis dans tous ses points de vente, en vue de les recycler. L’objectif de cette opération étant de sensibiliser les consommateurs aux valeurs de l’écocitoyenneté. Les téléphones sont remis à l’association Al Jisr qui procèdera à leur démantèlement pour les remettre ensuite à Managem qui s’occupera du recyclage des pièces démantelées.

S. E.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc