×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Les pétroliers se disent incompris par Louafa

Par L'Economiste | Edition N°:4211 Le 12/02/2014 | Partager
Les déclarations tonitruantes du ministre sur la compensation mal perçues dans le secteur
Louafa explique qu’il ne faisait que de la pédagogie sur la réforme

Pour les pétroliers, le montant alloué à la rémunération du stockage est justifié par les investissements et les dépenses de fonctionnement

C’EST l’inquiétude chez les pétroliers. En cause, les récentes déclarations Mohamed Louafa, ministre des Affaires générales et de la gouvernance jugées peu «avenantes». Des déclarations qui, de l’avis du groupement des pétroliers du Maroc (GPM), «sèment le trouble et véhiculent une mauvaise image sur le secteur sans connaissance des enjeux réels». Louafa explique que «ses sorties avaient uniquement pour but d’expliquer cette libéralisation». Et d’ajouter que « la réforme de la compensation a commencé par la libéralisation du prix du fuel n°2 et de l’essence super. La prochaine étape sera la refonte de la structure des prix des produits pétroliers fixée en 2009, laquelle s’effectuera en concertation avec le secteur». Une commission interministérielle travaille actuellement sur le dossier.
Le GPM, qui affirme que le groupement n’a été invité à aucune réunion sur la refonte de la structure des prix des produits pétroliers, y voit une tentative de «déstabilisation» du secteur. Lors d’une récente sortie au Parlement, le ministre s’était fixé sur le deadline de février pour sortir la nouvelle structure des prix des produits pétroliers. Le ministre veut s’attaquer à certains postes comme celui relatif à la rémunération du stockage. Une rubrique qui fait l’objet de critiques «injustifiées» selon le secteur.
Il faut remonter à 2009 date à laquelle la structure des prix des produits pétroliers a été revue. Ce qui a permis de supprimer le coefficient d’adéquation et de générer des économies de près de 3 milliards de dirhams à l’Etat. En parallèle, les discutions avec le gouvernement avaient abouti à la mise en place des conditions d’investissement dans le stockage.
D’ailleurs, la «rémunération du stockage» couvre aussi les frais d’exploitation des terminaux ainsi que certaines charges. «Le montant alloué à la rémunération du stockage est justifié par les investissements et les dépenses de fonctionnement. Nous avons réalisés des investissements importants dans le stockage et de nouveaux projets sont en cours de lancement», souligne un membre du GPM.
Au cours des trois dernières années, les capacités de stockage ont été augmentées. Afriquia a investi 300 millions de dirhams dans des capacités de 20.000 tonnes dans le gaz. Somas, détenue par un groupement d’entreprises pétrolières, a accru ses capacités à 370.000 mètres cubes, soit 10% de la demande nationale actuelle pour un montant de 500 millions de dirhams.
Dans le carburant, les pétroliers affirment que les capacités se sont accrues de 160.000 tonnes. Là aussi l’investissement réalisé a coûté 400 millions de DH.

Pour les pétroliers, d’autres investissements doivent être menés pour faire face à l’accroissement de la demande d’ici 2020. Le secteur parle de capacités de stockage supplémentaires de 600.000 tonnes pour assurer l’approvisionnement du pays. Ce qui nécessiterait plus de 2,5 milliards de dirhams.
Des entreprises comme Vivo Energy, Oilibya ainsi que le groupe Winxo sont sur des projets importants. Winxo par exemple vient d’annoncer un ambitieux plan d’investissement de 3 milliards de dirhams. Un montant destiné notamment au financement d’un terminal pétrolier au port de Jorf Lasfar.


K. M

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc