×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Evénement

Sajid au Club de L’Economiste
Dix mois pour le plan d’urgence

Par L'Economiste | Edition N°:4210 Le 11/02/2014 | Partager
Plus d’un milliard de DH financé par l’Intérieur
Priorité à l’éclairage, les carrefours, les espaces verts, les façades…
Le fonds de travaux de Lydec épaulera l’assainissement

Selon Sajid, l’objectif du plan d’urgence est de «prioriser» des actions rapides à réaliser sans études techniques au préalable et avec effet immédiat sur la population

LE plan d’urgence de Casablanca prend enfin forme. Après plusieurs semaines de suspense, les autorités de la ville viennent de dévoiler les grandes lignes et surtout les financements de ce programme de mise à niveau de Casablanca. Ce dispositif vient, rappelons-le, suite au discours royal du 11 octobre 2013, fustigeant la gouvernance des élus de la ville.
A l’étudier de près, c’est un véritable Plan Marshal avec un budget global de 1,1 milliard de DH. «C’est l’enveloppe dégagée par le ministère de l’Intérieur pour cette année, dont 150 millions de DH en cours d’exécution», a déclaré Mohammed Sajid, maire de Casablanca, qui a été l’invité du Club de L’Economiste. Et pour mettre en oeuvre ce programme, il a fallu la contribution des autorités de tutelle, car «ce plan nécessite des montants colossaux qui vont au-delà des moyens de la ville», explique Sajid.
L’enveloppe consacrée à ce plan a finalement été revue à la hausse. Le budget retenu est en effet supérieur au montant initial de 560 millions de DH, annoncé le 11 décembre dernier (voir notre édition du 12 décembre 2013, www.leconomiste.com).
Après une période consacrée au diagnostic et au recensement des besoins urgents de la ville, il a donc été décidé de «prioriser» des actions rapides à réaliser, sans études au préalable et avec effet immédiat sur la population. Concrètement, la plus grosse part de ce budget (350 millions de DH) sera dédiée à la maintenance des voiries. «Casablanca dispose d’un réseau de plus de 5.000 km de routes nécessitant des sommes énormes pour l’entretien», tient à préciser le président du Conseil de la ville. Plus de 120 millions de DH supplémentaires seront affectés aux arrondissements également pour la réfection des voiries. Le reste sera consacré à l’acquisition de quelque 200 bus (200 millions de DH), l’éclairage, l’assainissement, les espaces verts, le ravalement de façades … «En somme, ce plan prioritaire sera axé sur des actions de proximité ayant un impact immédiat sur la vie quotidienne des citoyens», poursuit le maire de la ville. Pour optimiser l’adhésion des Casablancais, des actions de sensibilisation sont prévues dans le cadre de ce programme. Objectif : amener les citoyens à participer à cet effort pour faire de Casablanca un lieu où il fait bon vivre. Pour y arriver, le maire compte réactiver un arrêté municipal obligeant les propriétaires à effectuer un ravalement des façades de façon périodique.
En plus de ce budget, 560 millions de DH, puisés dans le fonds de travaux de Lydec (700 à 800 millions de DH par an), serviront à raccorder certaines zones au réseau de l’assainissement et à l’éclairage public. «L’ensemble de ces opérations sera exécuté en 2014», promet Sajid.
Pour accélérer la cadence des réalisations, le conseil de la ville mettra en place (comme nous l’avions annoncé dans nos précédentes éditions) des sociétés de développement local (SDL). Elles seront chargées de la gestion de la propreté (déchets liquides et solides), du patrimoine, des équipements culturels et sportifs et du fonds de travaux de Lydec.
«La prochaine session du conseil de la ville sera d’ailleurs consacrée à la finalisation des statuts de ces SDL», confie Sajid.

Ce nouveau mode de gouvernance est de nature à pallier les défaillances de la gestion directe, tout en garantissant la transparence et le suivi de plusieurs secteurs de la ville. Les SDL permettent également de recourir à des moyens de financements supplémentaires, à l’image de ce qui se fait actuellement avec Casa Transports ou Casa Aménagement.

New look

EN somme, le maire promet un nouveau visage pour la métropole au terme de l’année 2014, notamment avec l’arrivée à terme de plusieurs projets structurants. C’est le cas, à titre d’exemple, de Sindiparc qui ouvrira ses portes comme prévu fin 2014, promet Sajid. La trémie Chimicolor (rond-point Dakar) sera incessamment mise en service. De même, le projet de dépollution de la zone est de Casablanca (Collecteur-Est), dont le coût s’élève à 1,4 milliard de DH, sera opérationnel fin 2014. Le zoo de Aïn Sebaâ, qui sera complètement réhabilité en parc de nouvelle génération, sera ouvert au public dans 2 ans, annonce Sajid.
«Nous allons mobiliser une assiette foncière de 10 hectares afin de réaliser un zoo dans les normes avec un budget global de 250 millions de DH», insiste-t-il.
Le projet de la Marina est pour sa part sur les rails et avance à une cadence soutenue. «Les autorisations sont déjà délivrées pour le démarrage des travaux pour le palais des congrès et l’étude de l’aquarium est déjà finalisée», soutient le maire. Quant au tronçon de la corniche allant de la mosquée Hassan II à El Hank, il sera bientôt aménagé dans le cadre du plan d’urgence.

Aziza EL AFFAS

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc