×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Les islamistes défient à nouveau le Kremlin

    Par L'Economiste | Edition N°:4183 Le 31/12/2013 | Partager
    Sotchi, la ville des JO d’hiver est quadrillée
    Le gouverneur régional décrète trois jours de deuil

    La ville de Volgograd  a été la cible de deux attentats-suicides en l’espace de deux jours. Pus de 30 personnes ont été tuées. Les pistes de l’enquête se dirigent vers les rebelles islamistes de Nord-Caucase. A six semaines du lancement des JO d’hiver à Sotchi, les mesures de sécurité ont été renforcées

    A moins de six semaines des Jeux Olympiques d’hiver, le sud-ouest de la Russie a été touché par deux attentats survenus dans la même ville et à 24 heures d’intervalle. Volgograd a ainsi été secouée par deux attaques meurtrières. Dimanche, une kamikaze s’est fait exploser devant l’entrée principale de la gare, tuant au moins 16 personnes. Le lendemain matin, 14 autres personnes ont trouvé la mort dans l’explosion d’un trolleybus de cette ville.
    A l’heure où la Russie se prépare pour accueillir les JO d’hiver de Sotchi prévus pour le 7 février, les craintes d’une vague d’attaques de la part des islamistes du Nord-Caucase s’amplifient.
    En juillet dernier, le Tchétchène Dokou Oumarov, chef de l’insurrection islamiste du Nord-Caucase, avait appelé ses partisans à recourir à «la force maximale» pour stopper l’organisation des JO. Les menaces d’Oumarov sont prises très au sérieux par le Kremlin. Le président russe Vladimir Poutine a donné, par conséquent, au comité national antiterroriste «une série d’instructions» pour renforcer la sécurité sur l’ensemble du territoire de la Russie. Les contrôles de sécurité ont ainsi  été  redoublés dans les gares et aéroports du pays.
    Sur place à Volgograd, un impressionnant dispositif a été déployé avec plus de 450 policiers et gendarmes ainsi que 120 membres des services techniques qui ont été dépêchés. Depuis dimanche, les habitants de la ville ont été priés de sortir munis de leurs papiers d’identité.
    Volgograd, l’ancienne Stalingrad, est une ville d’un million d’habitants située à 700 kilomètres environ au nord-est de Sotchi et à plusieurs centaines de kilomètres également des régions musulmanes du Nord-Caucase en proie à des violences séparatistes quasi quotidiennes.
    Du côté de Sotchi, un dispositif antiterroriste est initialement intégré dans les préparatifs des JO. Près de 40.000 policiers et soldats ont été déployés dans la ville de Sotchi et les zones avoisinantes. Egalement 5.000 caméras, des drones, des systèmes d’écoute ainsi que des capteurs sous-marins forment un véritable arsenal de surveillance.


    A. Lo.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc