×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Employabilité des jeunes: Salé relève le défi

    Par L'Economiste | Edition N°:4183 Le 31/12/2013 | Partager
    L’Anapec renfonce son action dans la ville
    Plus de 7.000 postes seront créés d’ici à 2015
    Offshoring et nouvelles technologies, les premiers secteurs employeurs au niveau de la préfecture

    Source: Anapec
    Aujourd’hui, les jeunes diplômés de Salé auront de nouvelles opportunités afin d’être embauchés. Toutefois, ce sont les métiers émergents en nouvelles technologies et offshoring qui sont les plus demandés

    Cette fois-ci, c’est au tour de la ville de Salé de bénéficier des actions de l’Anapec  afin d’accompagner  l’employabilité des jeunes. En partenariat avec la préfecture de Salé, l’agence de promotion de l’emploi vient d’organiser un séminaire en présence de plusieurs personnalités et acteurs économiques, afin de participer à  la création de nouveaux postes.
    A l’horizon 2015, plus de 7.000 nouveaux emplois au niveau de cette préfecture seront créés. «Ces chiffres ne sont pas des prévisions, mais des projets déjà en cours», souligne Hafid Kamal, DG de l’Anapec. Lors de cet événement, plus de 7 conventions ont été signées avec différents participants. Une d’entre elles a été paraphée avec la coopérative Al Wifaq, porte sur la création de 4 écoles privées qui seront prises en charge par  l’Anapec. Le but est de faire travailler d’abord les compétences issues de Salé. Deux autres accords ont été noués avec l’agence de la formation afin d’accompagner les activités génératrices de revenus dans le cadre de l’INDH. Parallèlement, la participation des opérateurs économiques, à savoir les entreprises Econocom, Lear Corporation, Info Team et Groupe 4S a donné un énorme élan à cet événement.
    Puisque quatre autres conventions ont été signées avec ces collaborateurs pour recruter environ 6.100 jeunes d’ici à 2015. Ingénieurs en développement informatique, techniciens help desk, opérateurs polyvalents et techniciens en télésurveillance sont les profils demandés. «A travers ces conventions, nous souhaitons diminuer le taux de chômage  au niveau de Salé et ainsi arriver à un taux de 8% au niveau national d’ici à 2016», souligne Abdeslam Seddiki, ministre de l’Emploi. 
    Ces actions menées au niveau de la préfecture de Salé entrent dans le cadre de la consolidation de la position de l’Anapec en tant qu’opérateur de l’emploi.  Aujourd’hui, elle reçoit  près de 300.000 chercheurs d’emploi annuellement. Environ 60.000  bénéficient d’un accompagnement. Par ailleurs, à travers son réseau qui compte 75 agences, l’opérateur recrute plus de 100.000 diplômés pour des postes à pourvoir et participe à l’insertion de 60.000 autres. La création de projets et  l’accompagnement des porteurs de ces idées est aussi une mission qui relève des fonctions de l’Anapec. L’agence guide annuellement près de  3.000 porteurs d’idées innovatrices.

    Rajaa DRISSI ALAMI 

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc