×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Evénement

    Un Qotbi en cadeau pour nos lecteurs

    Par L'Economiste | Edition N°:4183 Le 31/12/2013 | Partager
    Une planche de l’artiste encartée dans le journal
    C’est la quatrième fois que Mehdi Qotbi et L’Economiste offrent une œuvre

    Mehdi Qotbi est l’un des artistes marocains les mieux cotés au monde. Son travail figure dans un grand nombre de collections publiques et privées, au Maroc, en France, aux Etats-Unis, en Indonésie, en Arabie Saoudite, en Jordanie, en Allemagne et au Canada

    La coutume se perpétue. Pour la quatrième fois, les lecteurs de L’Economiste reçoivent la reproduction d’une œuvre d’art en guise de cadeau de fin d’année. L’édition d’aujourd’hui est accompagnée d’une reproduction d’un tableau de Mehdi Qotbi, un des artistes marocains les mieux cotés au monde. Le tableau a été spécialement conçu pour les lecteurs de L’Economiste. L’opération est reconduite tous les deux ans. « Ce n’est que le prolongement d’une philosophie de partage avec le plus grand nombre», confie Qotbi. L’artiste croit en la démocratisation de l’art. Et quoi de mieux qu’un journal pour toucher le maximum d’amoureux d’œuvres raffinées. Depuis le début de cette initiative, près de 120.000 planches ont été offertes aux lecteurs de L’Economiste. Des copies qui ont pu se créer un véritable marché. Elles s’échangent à Marrakech, par exemple, aux alentours de 500 DH. Les plus grands fans guettent la parution pour acheter plusieurs numéros. En 2011, l’œuvre avait connu un véritable succès. Coïncidant avec l’année des 20 ans de L’Economiste, chacune des planches a été signée par l’artiste. Une véritable prouesse digne du Guinness des records!
    Cette année tout en restant fidèle à ses œuvres calligraphiques arabes, Qotbi a opté pour un tourbillon de couleurs. Jaune, rouge, bleu, vert… un véritable enchantement. «Avec cette multitude de couleurs, j’ai voulu transmettre un message d’optimisme», explique l’artiste. Un optimisme qui est à l’image du parcours de Qotbi.  Il le raconte lui-même dans le livre «Palette d’une vie». Né pauvre, l’artiste fait aujourd’hui partie de la cour des grands. En touchant un pinceau pour la première fois au Lycée militaire de Kénitra, ce Rbati de naissance n’imaginait pas une seconde cette carrière. Depuis, 40 années se sont écoulées avec un perpétuel renouveau.  2013 a été particulièrement riche pour Mehdi Qotbi. La Fondation Attijariwafa bank a proposé une belle rétrospective de l’œuvre de l’artiste entre 1969 et 2013. Sur la même envolée, la collection «Moroccan Art Books» a consacré son 5e ouvrage à l’ensemble de l’œuvre du peintre. Ce parcours a valu à Qotbi d’être fait, entre autres, commandeur de l'ordre du Mérite national de Hongrie. Aussi dans cet esprit de démocratisation de l’art, l’artiste a habillé une bouteille d’eau minérale de la marque Ain Saiss. Pour admirer les œuvres de Qotbi, l’artiste expose actuellement à la galerie So Art. Dans cette exposition, Qotbi a mis à l’honneur le tapis marocain. Il s’est associé à l’artiste Yahya, sculpteur et designer d’objets d’art avec qui il avait partagé l’exposition « Lumière invisible» à l’Institut du monde arabe l’été dernier.
    2014 s’annonce également tout aussi pleine de rebondissements. A la tête de la Fondation nationale des musées, Mehdi Qotbi compte consacrer un maximum de temps à sa fonction. Beaucoup de projets sont en cours notamment avec le musée du Louvre.

    VRP

    Mehdi Qotbi jouit d’une notoriété internationale qu’il met au service du Maroc. L’artiste a reçu de nombreuses décorations.  Il a été distingué à plusieurs reprises au Maroc et en France, notamment Officier de l’Ordre du Trône et détenteur des insignes d’officier de l’Ordre national du mérite de la République française et des insignes de Commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres, la plus haute distinction culturelle en France. Il a également été fait Chevalier des Palmes académiques par le gouvernement français. Son travail figure dans un grand nombre de collections publiques et privées, au Maroc, en France, aux Etats-Unis, en Indonésie, en Arabie Saoudite, en Jordanie, en Allemagne et au Canada. Ses œuvres sont exposées dans différents musées à travers le monde, dont le British Museum, le centre Pompidou, le musée d’art moderne de la ville de Paris. Qotbi est lauréat de l’Ecole des Beaux-Arts de Toulouse et de l’Ecole supérieure des Beaux-Arts de Paris. Fondateur du Cercle d’amitié franco-marocain et de l’association Trait d’Union Maroc-Europe, il est très impliqué dans la promotion du Royaume et est connu pour son engagement en faveur de la démocratie et des droits humains.

    IL.B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc