×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    La Cnops dope les remboursement maladie

    Par L'Economiste | Edition N°:4182 Le 30/12/2013 | Partager
    Une meilleure prise en charge des soins dentaires
    Création d’une commission de lutte contre la fraude

    BONNE nouvelle pour les affiliés de la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (Cnops). Le dernier conseil d’administration (CA) vient de réviser les tarifs de remboursement des soins dentaires. Aussi, le montant de la clé «D» passe de 10 à 12,50 DH pour les prothèses dentaires et de 10 à 13 DH pour les soins dentaires. Cette décision devrait «améliorer le taux de remboursement ainsi que la fréquentation des cabinets dentaires mutualistes». Mais elle représente un coût supplémentaire de près de 210 millions de DH pour la Caisse.
    C’est la bonne santé des comptes de la Cnops qui a favorisé l’adoption de la nouvelle tarification. L’établissement a réalisé un excédent de 807 millions de DH, portant ainsi les placements à 7,1 milliards de DH avec des produits financiers générés de l’ordre de 330 millions de DH. Ces résultats sont le fruit du renforcement de la politique de recouvrement des cotisations. Une stratégie qui a permis à la Caisse de maîtriser 94% des cotisations versées par ses 2,9 millions d’adhérents, pour atteindre 3,4 milliards de DH en 2012. Avec de tels indicateurs, le volume des paiements au profit des bénéficiaires a atteint 3,5 milliards de DH. Les soins de maladies chroniques en absorbent 47% suivis par les médicaments. Déjà, en 2010, ce flux tendu de remboursement a valu à la Cnops le titre de premier payeur au niveau national en mode tiers payant.
    Le CA a également validé la mise en place de la commission Cnops-mutuelles pour la lutte contre la fraude. Une mesure  nécessaire vu la recrudescence des cas détectés au niveau de l’immatriculation des assurés, des soins ambulatoires et du tiers payant sous forme notamment de falsification des fiches médico-adminisratives, parfois même d’actes fictifs (cf.www.leconomiste.com). Ce qui a d’ailleurs poussé la Caisse à suspendre, depuis juillet dernier, la formule du tiers payant pour la prise en charge totale des dépenses de certains actes biologiques. D’ailleurs, le nouveau ministre de l’Emploi, Abdeslam Seddiki, présent au CA, a salué les efforts de la Caisse en matière de bonne gouvernance, de maîtrise des relations avec les producteurs de soins et d’amélioration de la qualité des prestations fournies aux assurés. Pour lui, la pérennité financière de la Caisse nécessite une vision globale et intégrée prenant en considération l’expérience accumulée par les mutuelles. 
    Le CA a également passé en revue les risques pouvant entraver la pérennité de l’AMO. Parmi eux, la revalorisation tarifaire de 4 actes médicaux, à savoir les consultations généraliste et spécialiste, la réanimation et la cholécystectomie. Le conseil s’est dit prêt à valider une augmentation des tarifs de remboursement de ces soins, tout en imposant quelques conditions. Parmi elles, la révision des tarifs des analyses biologiques dans le secteur privé et la réévaluation de la liste des médicaments remboursables.

    Pharmacie centrale

    LA prochaine fermeture de la pharmacie centrale fait également partie des défis mis en évidence par le dernier conseil d’administration de la Cnops. Le coût des pertes de cette mesure prise contre cette centrale d’achat s’élève à 85 millions de DH. Celle-ci est hors la loi depuis janvier 2013 puisque le Parlement n’a pas rallongé le délai prévu par l’article 44 de la loi portant code de la couverture médicale de base.

    Hajar BENEZHA

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc