×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Logements pour la classe moyenne
    Les promoteurs privés séduits

    Par L'Economiste | Edition N°:4181 Le 27/12/2013 | Partager
    Un plan d’action conclu entre le ministère de l’Habitat et la FNPI
    Objectif: 20.000 logements d’ici fin 2016
    Les villes-satellites ciblées

    L’ETAT veut inciter les promoteurs immobiliers à adhérer au programme de logements destinés à la classe moyenne. Nabil Benabdallah, ministre de l’Habitat, a rencontré cette semaine la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI), afin de mettre en place un plan d’action. Ils préparent conjointement un calendrier de travail, qui sera révélé en janvier prochain.
    Le programme destiné à la classe moyenne offre de nombreuses facilités aux promoteurs, tant aux niveaux administratif, financier et logistique. Cette initiative répond aux orientations du département de l’Habitat qui ambitionne de réduire le déficit de logements de 50% à l’horizon 2016. Les promoteurs engagés dans ce programme bénéficieront d’exonérations de droits d’enregistrement et d’inscription à la conservation foncière. Sans oublier que l’Etat met à leur disposition des outils de facilitation d’exécution de projets, notamment en matière d’identification et d’épuration du foncier.
    Nabil Benabdallah ambitionne de faire construire 20.000 unités à l’horizon 2016. Pour y parvenir, il compte promouvoir l’attractivité des biens immobiliers de type moyen standing, aussi bien vis-à-vis des promoteurs que des acquéreurs. Aujourd’hui, 2.000 unités sont en construction et plus de 6.000 autres sont programmées pour 2014. Le promoteur immobilier Al Omrane sera en charge de la réalisation d’une partie de ce chantier (3.680 logements), qui se situera essentiellement dans les villes satellites. Tamensourt, Tamesna ou encore Charafate se verront dotées de complexes résidentiels destinés à la classe moyenne. Pour l’instant, 13 promoteurs ont adhérés au programme. Trois conventions public-privé ont d’ailleurs été conclues.
    Par ailleurs, en réponse aux réclamations de la FNPI, le prix au mètre carré de ce type de logement a été revu à la hausse dans la nouvelle loi de Finances 2014, et ce pour inciter les promoteurs à s’engager dans le programme. Plafonné à 6.000 DH cette année, il sera désormais fixé à 7.200 DH pour 2014.
    Pour répondre aux exigences de la politique urbaine menée par l’Etat, mais aussi pour rendre plus attractifs les logements destinés à la classe moyenne, Benabdallah compte faire réaliser la construction de plusieurs projets d’infrastructures. Routes et services de proximité sont prévus pour assurer le développement durable de ce type de biens immobiliers. A noter que les premières livraisons des logements devraient s’opérer entre 2015 et 2016.

    Après la convention cadre signée avec le groupe Al Omrane,

    Nabil Benabdallah cherche de nouveaux promoteurs privés

    pour booster le programme de logements destiné à la classe moyenne


    Bouchra ELAZHARI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc