Entreprises

Marjane: Plus de 12 milliards de DH d’investissements

Par | Edition N°:4180 Le 26/12/2013 | Partager
Un projet de développement à l’horizon 2020
L’Afrique à partir de 2017

«Nous réfléchissons à l’Afrique comme une deuxième étape de notre plan de développement 2020. Cela pourrait se faire à partir de 2017 ou 2018, soit en propre ou via des alliances», confie Mohamed Lamrani, PDG Marjane Holding

Marjane Holding vient de monter un consortium pour le developpement du pôle commercial de la ville nouvelle de Zenata. Présent dans 26 villes à travers le pays avec 79 points de vente, le groupe Marjane développe et gère une surface commerciale de près de 200.000 m² attenante à ses magasins. L’entreprise table sur une croissance de plus de 4% pour cette année pour un chiffre d’affaires de plus de 13 milliards de DH. Mohamed Lamrani, PDG, nous livre les contours de sa stratégie.
- L’Economiste: Où en est le projet du pôle commercial de Zenata?
- Mohamed Lamrani: Le foncier est déjà apuré. La dérogation a été obtenue depuis quelques jours. Nous allons lancer la demande d’autorisation de construction dans les jours qui viennent. Fin 2015, le magasin IKEA de 26.000 m2 sera livré. La première partie du reste du centre sera achevée en 2017. La commercialisation des boutiques sera lancée début 2014. Le projet est situé sur l’autoroute la plus active du Royaume, ce qui lui donne une grande visibilité. Il pourra ainsi capter une clientèle venue de Casablanca, Mohammedia, El Jadida et même de Rabat. Ce type de centre commercial et les grands magasins comme IKEA ont toujours une vocation supra-régionale.
- Comment s’est fait le choix de vos partenaires?
- L’entreprise portugaise Sonae Sierra a déjà apporté son expertise technique à Marjane sur d’autres projets depuis plusieurs années pour les centres commerciaux Ibn Tachfine, la Marina Casablanca et la reconfiguration de Marjane Californie en centre commercial. Quant au groupement Omar Al Futtaim et El Homaizi, il a une grande expérience des centres commerciaux notamment à Dubai, au Qatar et en Egypte. Ainsi, 50% de l’investissement de 1,6 milliard de DH seront portés par des investisseurs étrangers.
- Comment s’est comporté le marché de la grande distribution cette année?
- Il y a un ralentissement de la croissance de la consommation nationale mais le potentiel à moyen et long terme de la distribution moderne reste très important. En matière de développement de la distribution moderne, le Maroc reste très loin derrière des pays comme la Turquie. Dans le cadre de notre Vision 2020, qui est un projet mobilisateur pour l’ensemble de l’entreprise, nous avons l’ambition de continuer à ouvrir de nouveaux points de vente que ce soit pour les hypers, les supers, la distribution non alimentaire spécialisée et de pousser les feux sur l’immobilier commercial. Le virage de l’immobilier commercial a été pris avec un premier projet à Marrakech en 2008 suivi par le centre de Hay Riad à Rabat. Nous sommes en phase d’accélération de cette activité.
- Quels sont les importantes ouvertures prévues
- Nous venons d’inaugurer le projet Marjane de Larache. Avant la fin de l’année, Acima Kenitra devrait ouvrir ses portes. Vers février, Marjane ouvrira ses portes à Inzegane, puis à Guelmim, trois à quatre mois plus tard. Notre objectif est de réaliser 5 à 6 ouvertures d’hypers par an, 4 à 5 pour les supermarchés et la même chose pour Electroplanet. Ainsi, entre 12 et 15 milliards de DH seront investis à l’horizon 2020.

- En quoi consiste le nouveau concept dédié aux grandes courses?
- Les études clients que nous réalisons nous ont permis de découvrir que nous avions une importante clientèle de professionnels. Dans certains magasins, près de 15% du chiffre d’affaires est réalisé avec cette catégorie. Elle comprend notamment les cafés, les restaurants et les laiteries. Ce segment de clients recherche de bons produits à petit prix, sans perdre de temps à naviguer dans l’ensemble du magasin. Pour répondre à cette demande, nous avons créé un espace dédié et un service personnalisé qui répondent aux attentes de ces professionnels. Nous espérons ainsi fidéliser cette clientèle.
- Comment évolue la concurrence sur le marché ?
- Label Vie developpe son concept de cash and carry Atacadao. BIM pour sa part a un rythme très soutenu d’ouvertures malgré les déficits de sa filiale marocaine. Ceci dit, l’erreur serait de regarder uniquement la distribution moderne. Le véritable enjeu pour nous est de faire basculer le maximum de Marocains du commerce traditionnel et informel vers le commerce moderne. Nos implantations ne touchent aujourd’hui que 60% de la population urbaine. L’objectif est d’atteindre toutes les villes de plus de 50.000 habitants. Nous sommes convaincus que les petites villes sont de véritables relais de croissance. Nous travaillons également sur la densification de notre présence dans les très grandes villes comme Casablanca et Rabat ou nous espérons faire 5 ouvertures dans les 3 ans à venir.
- A quand l’Afrique pour Marjane?
- Nous y réfléchissons comme une deuxième étape de notre plan de développement 2020. Cela pourrait se faire à partir de 2017 ou 2018, soit en propre ou via des alliances. A court terme, tous nos efforts sont tournés vers la couverture des 90% de la population urbaine marocaine. Ceci dit, un certain nombre d’opérateurs marocains sont intéressés pour réaliser un groupement avec Marjane Holding et aller ensemble en Afrique.


Propos recueillis par Ilham BOUMNADE

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc