×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Europe

Le textile européen rebondit grâce à l’innovation

Par L'Economiste | Edition N°:4177 Le 23/12/2013 | Partager
Les industriels se réorientent vers les textiles techniques
Des opportunités à saisir pour le Maroc

EN cette période de fin d’année, Coface relève des changements positifs dans son «Panorama secteurs» trimestriel daté

Source: OMC

L’on assiste à une réorganisation de la production mondiale et au recul des exportations européennes de textile au profit de la percée chinoise. Sa part dans le secteur, qui était inférieure à 10% jusqu’au début des années 2000, représente aujourd’hui plus du tiers des exportations mondiales, selon l’analyse de Coface. Une progression qui s’explique par le démantèlement des barrières au commerce dans le secteur et à l’entrée de la Chine dans l’OMC en 2001

du 17 décembre. Son analyse montre une stabilisation des risques en Europe avec notamment le textile qui renaît grâce à l’innovation. Une opportunité pour le Maroc dont l’Union européenne absorbe l’essentiel des exportations. Fragilisé par les crises successives, le secteur du textile-habillement affiche un risque de crédit «moyen» dans trois régions: Amérique du Nord, Asie et Europe. Sur le vieux continent, la branche textile est relativement résiliente contrairement à l’habillement dont les ventes pâtissent du tassement de la consommation.
Coface confirme le regain de dynamisme du secteur en France. Depuis fin 2009, le nombre de défaillances dans cette branche a été presque divisé par deux, alors qu’il est resté proche du pic historique pour l’ensemble des entreprises françaises. Fin octobre, sur 62.431 défaillances d’entreprises enregistrées par Coface depuis un an, seulement 83 cas proviennent du textile. Il faut dire que l’industrie textile française conserve une place importante en Europe. Plus de 60% de ses exportations sont destinées aux autres pays de l’UE. En 2011, selon les chiffres de Euratex, l’industrie européenne du textile et de l’habillement représentait un chiffre d’affaires de 171,2 milliards d’euros pour 187.000 firmes et 1,8 million de salariés.
Le secteur doit innover notamment dans les pays européens où les coûts de production sont relativement élevés,

L’industrie textile italienne (principale concurrente sur le marché des textiles de luxe) compte près de 150.000 salariés et quatre fois plus d’entreprises qu’en France. Son chiffre d’affaires a atteint 21,9 milliards d’euros en 2012, soit un niveau d’activité par unité relativement faible en comparaison avec la France. Le secteur textile en Espagne a connu une période prolongée de crise, ce qui entraîné une réduction du nombre des entreprises

recommande Coface. Plusieurs entreprises ont investi le champ des textiles techniques principalement orientés vers des marchés de niche. En Europe, cette niche représente 30% du chiffre d’affaires de l’ensemble du secteur textile, soit 30 milliards d’euros en 2011, alors qu’elle représentait 26% en 2003. Le textile technique offre plusieurs possibilités dans le sport, l’ameublement, la construction, l’agriculture, l’environnement et aussi le médical. Plusieurs cas de réussite sont cités par les économistes de Coface (1). Les pays scandinaves ont réussi à restructurer leur industrie textile. Par exemple, la Suède s’est axée davantage sur la R&D que le reste de l’Europe (3,4% du PIB contre 2,25% en France et environ 1,5 en Espagne et en Italie). Elle a aussi adapté la formation de ses ingénieurs aux besoins des industriels.

En Allemagne, près de 53.000 employés travaillaient dans le secteur en septembre 2013, pour un chiffre d’affaires annuel dépassant les 11 milliards d’euros, soit un niveau d’activité comparable à celui des opérateurs français (voir tableau). Le dynamisme est relevé surtout au niveau du segment des textiles techniques dont le pays est le leader mondial (45% de part de marché). L’industrie textile française a dû se restructurer aussi puisque certains opérateurs ont effectué avec succès un redéploiement vers les industries de luxe.

France: Stagnation des importations!

LES importations françaises d’habillement d’origine extra-européenne ont légèrement progressé en valeur (+1%) au cours des neuf premiers mois de 2013 par rapport à leur niveau à fin septembre 2012, d’après la note de décembre 2013 du Cercle euro-méditerranéen des dirigeants textile-habillement (CEDITH). Il en ressort que les performances des fournisseurs asiatiques sont contrastées. Du côté de la Méditerranée, on notera la bonne tenue de la Turquie (+4%) et le rétablissement de la Tunisie et le Maroc (+ 1%), tous les deux pour des exportations de valeurs très voisines après un «trou d’air» de plusieurs mois. A fin septembre 2013, la Tunisie accuse une nouvelle baisse (-4,2 %) alors que le Maroc, qui lui a ravi la 5e place en tant que fournisseur d’habillement de l’UE, a réalisé une progression de 4,4%.

Fatim-Zahra TOHRY
(1) Panorama Coface Hiver 2013: par Khalid Ait Yahia, Jennifer Forest et Emanuelle Hirsch, Bruno Fernandes

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc