×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Les salariés viennent de décrocher leur 13e mois

    Par L'Economiste | Edition N°:4175 Le 19/12/2013 | Partager
    Des primes diverses aussi afin d’améliorer le revenu des employés de Renault Tanger
    Augmentation des salaires et généralisation du 13e mois dès l’année prochaine
    Les pratiques sociales du groupe mises en place dont un fonds de secours aux salariés

    «Des acquis matériels pour le personnel ont certes été conclus, mais nous avons aussi en contrepartie des engagements sur la productivité et la sécurité dans le cadre de ce protocole d’accord», souligne Abdelaziz Mouhajir, DRH du groupe Renault au Maroc

    La direction de l’usine Renault à Tanger vient de signer un protocole d’accord avec les partenaires sociaux. Il s’agit d’un accord censé mettre en place les bases du dialogue social afin de maintenir l’usine hors des zones de turbulences. Il prévoit divers volets que le directeur des ressources humaines du groupe Renault au Maroc, Abdelaziz Mouhajir, détaille dans cet entretien.
    - L’Economiste: Renault Tanger vient de signer un protocole d’accord avec le bureau syndical représentatif à l’usine de Tanger. Quelles sont les grandes lignes de cet accord?
    - Abdelaziz Mouhajir: Les principaux termes de ce protocole se résument en 3 points essentiels. Il s’agit d’abord d’un engagement mutuel pour la mise en place d’une charte de gestion de dialogue social et ce, avant le 30 juin 2014. Au niveau des avantages matériels octroyés au titre de l’année 2013, il a été décidé d’instaurer progressivement le 13e mois pour les ouvriers, d’augmenter la prime de la fête de l’Aïd Al Adha ainsi que la prime de scolarité. Pour 2014, il a été décidé d’augmenter les salaires selon un barème d’augmentation générale et un barème de mérite, de généraliser l’attribution du 13e mois et d’augmenter la prime de logement. Il faut noter que dans le cadre du renforcement de la politique sociale, un fonds de secours a été mis en place.

    - Et du côté des salariés?
    - Les partenaires sociaux s’engagent, à leur tour, à accompagner le plan de performance globale de l’usine notamment par la contribution active au développement du sens de responsabilité et d’implication de l’ensemble du personnel. Le but est d’atteindre les objectifs de l’entreprise, surtout ceux relatifs à l’amélioration de la compétitivité en termes de sécurité, de qualité, de coût, de performance et de productivité. Il s’agit aussi pour les partenaires sociaux de se mobiliser activement pour le respect strict des consignes d’hygiène, de sécurité et de santé au travail et en particulier le respect du port des équipements de protection. Les partenaires sociaux se sont aussi engagés à soutenir les actions de sensibilisation, de formation et de qualification du personnel et à accompagner la direction dans l’instauration d’une culture de performance globale pour atteindre les objectifs en matière de qualité, de coût et de délais. Il s’agit, de manière spécifique, d’accompagner la direction dans le déploiement des projets de développement, notamment la réussite du démarrage de la ligne 2 de l’usine de Tanger ainsi que tous les projets de lancement de produits, de diversification, de certification et labellisation des processus et systèmes de gestion et de production.

    - Comment la phase des négociations s’est-elle déroulée?
    - Je tiens à rappeler que l’usine Renault-Nissan de Tanger a démarré en février 2012, la deuxième ligne a été lancée en octobre 2013. A cet effet, l’entreprise a procédé au recrutement de plus de 5.500 collaborateurs qui ont bénéficié de formations au sein de l’IFMIA pour la plupart, sans oublier qu’un nombre important de salariés a été formé à l’étranger. En juillet 2013, l’entreprise a organisé des élections professionnelles, afin de désigner les représentants du personnel. Ces élections ont été tenues conformément à la réglementation en vigueur, et ont abouti à la constitution d’un bureau syndical, à majorité UMT. Dans le cadre du dialogue social, les termes du cahier revendicatif déposé par le bureau syndical ont été traités. Suite à plusieurs réunions avec les partenaires sociaux, nous avons signé un protocole d’accord en date du vendredi 13 décembre 2013. Par ailleurs, l’entreprise met en place les instances représentatives du personnel que sont le comité d’entreprise et le Comité d’hygiène et de sécurité, ainsi qu’une commission sociale pour la promotion et la dynamisation des actions sociales.

    - Les avantages dont disposent les salariés de l’usine sont-ils spécifiques à Tanger?
    - Les avantages octroyés aux collaborateurs de l’usine Renault-Nissan de Tanger sont en ligne avec la politique sociale du groupe Renault Maroc. Ils incluent bien évidemment les avantages en nature tels que le transport, la restauration, la couverture maladie, la CIMR, le fonds de secours, etc.

    - L’usine de Tanger est en grande partie formée de jeunes, que fait Renault pour les motiver?
    - Nous avons mis en place des actions liées à l’amélioration du cadre de travail et de l’ergonomie des postes. Je citerai, notamment, une restauration commune, l’aménagement de salles de prières et d’espaces de repos. Nous avons aussi lancé une commission sociale œuvrant à la promotion des actions sociales et la motivation du personnel, à savoir la fête annuelle du personnel, des événements sportifs, ainsi que la facilitation d’acquisition de logement…
    Propos recueillis par
    Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc