×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Al Omrane: Nouveau projet pour la classe moyenne

    Par L'Economiste | Edition N°:4175 Le 19/12/2013 | Partager
    Signature d’une convention cadre avec l’Habitat
    3.680 logements pour 2014

    APRÈS un succès mitigé, Nabil Benabdellah lance un nouveau programme de construction de logements pour classe moyenne à l’horizon 2014. Le ministère de l’Habitat vient de signer avec le groupe Al Omrane une convention cadre qui prévoit le lancement de 3.680 unités l’année prochaine. Le prix au mètre carré variera de 6.000 à 7.200 DH, pour une superficie allant jusqu’à 120 m².
    Cette offre s’adresse à une catégorie d’acheteurs dont le salaire ne dépasse pas les 20.000 DH. Pour assurer la réussite de cette opération, l’Etat compte octroyer un certain nombre de facilités. Les acquéreurs se verront notamment exonérés des droits d’enregistrement et d’inscriptions foncières.
    Le développement urbain, tel que souhaité par le gouvernement, vise également à produire des logements intégrés tout en appliquant le principe de mixité sociale.
    Début 2013, le gouvernement affichait de grandes ambitions pour ce programme. Il prévoyait alors un plan d’action visant la construction de 100.000 logements pour classe moyenne à l’horizon 2016. À ce jour, à peine 2.000 unités ont été bâties. Un résultat que le ministre de l’Habitat compte booster en rendant ce type de biens immobiliers plus attractifs.
    Selon lui, l’une des contraintes qui a ralenti la construction de ces logements est due à la nature des acheteurs ciblés. Ces derniers font partie de la classe moyenne et par conséquent une grande majorité d’entre eux sont des citadins. Se pose alors la contrainte de la proximité entre les logements construits et les villes, qu’il faut nécessairement solutionner afin de mieux répondre aux attentes de cette catégorie d’acquéreurs. Et c’est là où le bât blesse. Car si le coût du foncier reste relativement abordable dans les petites et moyennes villes, les prix sont exorbitants dans les agglomérations, telles que Rabat et Casablanca. Ainsi, Nabil Benabdellah appelle les promoteurs à se tourner vers les villes-satellites. Une telle opération permettra «de valoriser les villes nouvelles, notamment Tamnsourt  ou encore Tamesna». C’est du moins la volonté du projet de loi de Finances 2014, qui vise à assouplir les clauses de ce programme.
    Ainsi, le Groupe Al Omrane ambitionne de construire 671 unités en 2014, en plus de 200 logements qui sont déjà en cours de construction. La ville-satellite de Chrafate, près de Tanger, aura droit à 800 unités.
    Par ailleurs, conformément à ses orientations en matière de politique de la ville, le département de l’Habitat a réitéré le principe de mixité sociale. Sur ce point, Nabil Benabdellah parle de créer un équilibre urbain. Un objectif qui, concrètement, ne pourra être atteint que dans les villes-satellites. Il estime que c’est une démarche nécessaire pour lutter contre le phénomène de ghettoïsation de certains logements.

    Mobilité urbaine

    LE principe de mixité sociale fait partie des priorités de la politique de la ville voulue par le département de l’Habitat. Le programme prévoit l’installation des logements pour classe moyenne aux côtés de ceux destinés aux couches sociales inférieures. La question de la mobilité urbaine est également prise en compte. Une importance particulière est accordée aux projets de mise en place des services de proximité et des réseaux routiers reliant les villes-satellites aux agglomérations. «Un budget de 560 millions de DH a été consacré pour Tamesna, dont une grande partie a été dédiée aux infrastructures de transport», a souligné Nabil Benabdellah.

    Bouchra ELAZHARI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc