×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie Internationale

    Croissance: Les pistes de la BAD

    Par L'Economiste | Edition N°:4172 Le 16/12/2013 | Partager
    L’emploi, la réduction de la pauvreté et les inégalités… les défis
    La pression démographique persiste

    «Travail décent, accès aux services de base, plus de démocratie et des gouvernements responsables». L’Afrique du Nord a tout à gagner à renforcer ses atouts pour gagner en dynamisme dans les décennies à venir. Pour cela, une croissance inclusive est plus que nécessaire car en dépit d’une forte conjoncture favorable et des perspectives optimistes, la région est confrontée à plusieurs défis dont la réduction de la pauvreté et les inégalités. En comparaison avec d’autres régions du monde, l’Afrique du Nord a relativement peu souffert des crises durant la décennie qui a précédé le Printemps arabe, indique la BAD dans une récente note économique sur la «croissance inclusive». Le thème a été d’ailleurs débattu  lors des assemblées annuelles de la BAD tenues en mai dernier à Marrakech (cf. notre édition N° 4040 du 28/5/2013).
    Si l’Afrique du Nord est sensiblement en décalage par rapport au reste du monde en matière de démographie, la BAD fait référence à des signes encourageants: «l’espérance de vie a augmenté, les indicateurs en matière d’éducation et de santé se sont améliorés, le nombre et la proportion d’habitants des bidonvilles ont diminué et une plus grande part de la population a désormais accès à des services collectifs (eau potable, assainissement)».
    La Banque africaine de développement met l’accent sur l’emploi qui reste un défi majeur à relever pour que la croissance puisse être véritablement inclusive dans la région. Le marché du travail en Afrique du Nord possède une double caractéristique: «des taux de croissance élevés de la population en âge de travailler et un fléchissement dans les opportunités d’emploi». D’une manière générale, les ratios emploi-population y sont assez faibles en comparaison avec le reste du monde et en particulier l’Asie du Sud (42,4%), l’Amérique latine (45%) et l’Asie orientale (près de 53%).
    Le FMI insiste aussi sur le fait que les pays en transition devaient «prendre des mesures résolues pour maintenir la stabilité économique et lancer des réformes pour promouvoir une croissance inclusive».  «S’il est important de mettre l’accent sur le maintien de la stabilité économique, il ne faut pas perdre de vue le défi fondamental à moyen terme qui consiste à moderniser et diversifier les économies de la région, à créer davantage d’emplois et à offrir des opportunités justes et équitables à tous», avait indiqué Masood Ahmed, directeur du département du Moyen-Orient du FMI lors d’une rencontre à Dubaï. La croissance marque le pas au Moyen-Orient et devrait reculer à 2,25% cette année puis reprendre en 2014 (cf. notre édition N° 4150 du 13/11/2013).


    F. Z. T.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc