×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Coupe du monde des clubs
    Ouzzine rattrapé par le loupé de l’ouverture

    Par L'Economiste | Edition N°:4172 Le 16/12/2013 | Partager
    Après les réseaux sociaux, le Parlement
    Trop d’impréparations en amont

    Le piètre spectacle à l’ouverture de la Coupe du monde des clubs, le mercredi 11 décembre, à Agadir, continue de déchaîner les passions. Et à susciter de violentes réactions sur les réseaux sociaux.  «C’était une présentation d’ouverture pas une cérémonie», tente de se justifier Mohamed Ouzzine, ministre de la Jeunesse et des Sports, dans un entretien accordé à L’Economiste. «Nous devions nous conformer aux cahiers des charges de la Fifa, qui limite la durée de la présentation à 10 minutes et interdit de toucher à la pelouse», précise-t-il.
    Hamid Faridi, conseiller médias du ministre des Sports, est plus virulent: «Ce n’est pas une cérémonie d’ouverture! Ce n’est qu’une simple animation». Et il affirme: «Le ministère n’a rien à voir avec tout ça, le comité d’organisation a travaillé en huis clos».
    Pour ce qui est du côté folklorique du «spectacle», Ouzzine balaie ces accusations d’un revers de la main : «Je n’ai pas honte de ma culture, de mon folklore et surtout de mon histoire. Chose que nous avons voulu valoriser à travers cette présentation». Autre point où le bât blesse, le côté cheap de «l’animation», «l’organisation de toute la compétition a un budget de 2,6 millions de dirhams, dont 240.000 alloués à la présentation d’ouverture», se défend le ministre des Sports, alors que plusieurs experts en événementiel contactés par L’Economiste ont évalué le prix d’une telle prestation pour 30 à 40.000 dirhams. Le fameux spectacle aura coûté  24.000 dirhams par minute!    
    Victime collatérale de cette polémique, MTA Prod, agence chargée de l’organisation de la «présentation d’ouverture». Ce prestataire a été aussi pris dans le piège de l’impréparation selon des sources proches de l’agence, «l’appel d’offres n’a été publié qu’un mois avant le début de la compétition, le marché n’a été adjugé que trois semaines avant l’ouverture et en plus du cahier des charges contraignant de la Fifa, le budget alloué n’était pas suffisant».Chose que le ministre n’a ni confirmé ni infirmé. Un responsable de la FRMF, ayant requis l’anonymat, s’inquiète du retard pris pour commencer l’organisation d’un évènement de cette envergure. «La première réunion du comité de surveillance, présidée par le chef du gouvernement, ne s’est tenue qu’à la fin août», s’indigne-t-il.

    Malgré la polémique,
    le ministère des Sports se
    félicite de l’organisation «digne de la Champion’s League»

    La polémique a maintenant pris une tournure politique, le groupe du PAM à la première Chambre du Parlement a déposé une demande pour poser une question orale urgente à Mohamed Ouzzine, concernant la cérémonie d’ouverture. Celui-ci ne se rendra pas au Parlement le 17 décembre comme prévu. «Il a annulé sa participation ce vendredi matin alors que, traditionnellement, cela ne se fait que quand un ministre doit accompagner le roi ou s’il est en visite à l’étranger. Il fuit le débat!» souligne Mehdi Bensaïd, député PAM. Les arguments avancés par le ministre ne trouvant pas échos devant l’opposition et l’opinion publique. Qui ont tous en tête les pays organisateurs précédents soumis aux mêmes cahiers des charges, mais qui ont organisé une «présentation d’ouverture» de qualité.              
    Toujours est- il que le public présent en nombre au stade d’Agadir, mercredi dernier, ne méritait-il pas un show à la hauteur de leurs sacrifices consentis pour assister à l’évènement?


    Amine ATER

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc