×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Politique

Kiev: Les pro-UE remportent une première manche

Par L'Economiste | Edition N°:4171 Le 13/12/2013 | Partager
Le président accepte de signer l’accord d’association
L’Ukraine veut rediscuter les termes de ce traité

C’EST une première victoire de la rue à Kiev. Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a «assuré qu’il entendait signer l’accord d’association avec l’Union européenne», au terme d’une mission de conciliation de deux jours menée par Catherine Ashton, chef de la diplomatie des 28, mais en posant des conditions. Serhiy Arbuzov, vice-Premier ministre ukrainien, devait être reçu par le commissaire européen de la politique de voisinage, Stefan Füle. Ils devaient traiter des «questions liées à la signature et à la mise en œuvre de l’accord d’association UE-Ukraine».
A l’heure où nous mettions sous presse, les conclusions de cet entretien n’étaient pas encore connues. Mais le ton avait d’ores et déjà été donné lorsque la Commission européenne a promis de «discuter certains aspects de la mise en œuvre de l’accord» sans être prête «en aucun cas à rouvrir les négociations»: le chaud et le froid. Une demande de l’Ukraine, qui voulait une aide de 20 milliards d’euros en échange de sa signature, a été déboutée. «La prospérité de l’Ukraine ne peut pas être l’objet d’un appel d’offres où le mieux disant gagne».
Deux raisons se cachent derrière l’entêtement de l’Europe à intégrer l’Ukraine dans l’Union douanière et monétaire. L’une est économique et l’autre politique, et les deux sont liées à sa situation géographique. Ainsi, l’Ukraine est un trait d’union entre l’Europe et la Russie. Quelque 66% des importations du gaz russe importé par l’UE transitent par ce pays. Par ailleurs, Kiev est historiquement partagé entre les «occidentalistes» et les «russophiles». La Révolution orange de 2004 s’était soldée par la prise de pouvoir par les pro-occidentaux,  eux-mêmes été «chassés» en 2010 par l’actuel président Viktor Ianoukovitch. Celui-ci a déclaré son intention de refuser la proposition d’adhésion européenne. Une décision (revue depuis), qui a mis le feu aux poudres. D’autant plus que l’objet de son déplacement, prévu le 17 décembre en Russie, semblait avoir pour objectif de sceller l’adhésion de l’Ukraine à l’Union douanière orchestrée par la Russie avec d’ex-républiques soviétiques.

Les manifestants en position de force

L’ASSOUPLISSEMENT de la position du gouvernement ukrainien est venu suite à la victoire des manifestants de la place de l’Indépendance, après une tentative d’assaut avortée contre eux jeudi 12 décembre. Les troupes anti-émeute ont fini par se rétracter, après l’afflux de milliers de nouveaux manifestants qui ont bloqué leur assaut. Les manifestants qui tiennent depuis plus de quatre semaines sous la neige ont décidé de s’allier la météo, en utilisant de la neige et des sacs de sable pour délimiter le périmètre de leurs «tranchées» et se protéger des attaques probables.  Suite à cette première victoire sur le terrain, les Etats-Unis ont décidé d’accéder à l’une des demandes de l’opposition, menaçant le gouvernement de sanctions «politiques ou économiques».

Rime AIT EL HAJ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc