×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Competences & rh

Coaching: Le métier se structure

Par L'Economiste | Edition N°:4168 Le 10/12/2013 | Partager
L’ICC, 2e organisme de certification internationale au monde, s’installe au Maroc
Il couvrira ensuite l’ensemble de l’Afrique du Nord

Trois phases seront programmées: la préparation qui englobe une  autoévaluation, l’apprentissage présentiel obligatoire, puis la pratique sur le terrain (une vingtaine d’heures de pratique sont nécessaires). Avant d’accorder la certification, l’ICC procède à l’évaluation des candidats, en envoyant des questionnaires à leurs clients

L’International coaching community (ICC), 2e plus grand organisme de certification internationale en coaching au monde, vient de s’installer au Maroc. Il opérera à travers le cabinet Mindplus, en partenariat avec AOB Consulting. L’ICC, qui compte plus de 8.000 coachs certifiés dans 60 pays, est le premier à s’implanter au Maroc. La formation, qui démarrera le 14 février (et dont les frais d’inscription s’élèvent à 42.000 DH HT), sera déclinée en 5 modules répartis sur 6 mois. Elle s’adressera à la fois aux particuliers désireux de devenir eux-mêmes coachs et aux entreprises souhaitant renforcer les compétences managériales de leurs cadres.
La méthodologie utilisée sera celle de Lambent, l’une des rares à avoir décroché le prix European Quality Award en 2010, délivré par l’European coaching and monitoring council (EMCC).
A travers la plateforme Maroc, l’ICC compte couvrir l’ensemble de l’Afrique du Nord, pour ensuite se diriger vers l’Afrique subsaharienne. «Des contacts ont déjà été établis avec la Tunisie, l’Egypte et la Côte d’Ivoire», annonce Jihane Boutaleb, coach professionnelle certifiée ICC et fondatrice de Mindplus.
Cette implantation participera sans doute à tirer l’activité vers le haut. «Il y a beaucoup de formations cocote minute, ce qui donne lieu à des dérives. C’est ce qui a d’ailleurs poussé l’association Maroc coaching à faire un travail de pédagogie auprès des entreprises et à publier un annuaire des coachs», relève Rachida Serghini, coach professionnelle. Néanmoins, le métier commence à se structurer. «Nous avons dépassé cette période où tout le monde se prétendait coach. La demande aussi a gagné en maturité, il n’y a plus cet engouement du début. Sans compter que la crise est passée par là! Les entreprises ont fini par réduire leurs budgets», confie Hala El Farouki, senior advisor en change management. Les entreprises sont donc plus regardantes sur la qualité des coachs, mais elles continuent à recourir au coaching. «Beaucoup de membres de comités de direction se forment pour devenir coach, ce qui est bon pour le management des RH», estime Serghini. Les multinationales, pour leur part, y font appel en vue d’accompagner les directeurs de leurs filiales.


Ahlam NAZIH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc