×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Analyse

Taxe aérienne
Amal Karioun : «Elle n’est ni juste, ni équitable»

Par L'Economiste | Edition N°:4168 Le 10/12/2013 | Partager

Amal Karioun, ancien président de la fédération des agences de voyage du Maroc ne voit pas d’un bon œil cette taxe

Amal Karioun, voyagiste et ancien président de la fédération des agences de voyage du Maroc, devenue confédération, voit dans cette taxe un exercice d’équilibrisme pernicieux.   

- L’Economiste: Comment avez-vous accueilli cette taxe?
- Amal Karioun: Je ne crois pas que cette nouvelle taxe soit juste ou équitable, génératrice de ressources  ou qu’elle attirera plus de touristes. Je ne crois pas non plus qu’elle servirait d’un appoint pour la CNT (ex-FNT), voire qu’elle soit même légale. Par ailleurs, il serait amusant de comprendre comment «les cuisiniers» de cette «recette» sont parvenus au chiffre de 1 milliard de dirhams de recettes. Et puis quel «client» la paiera? Le must du méandre inextricable dans lequel nous mène cette taxe est de savoir quand, où, comment et qui pour la récolter. Je vois mal le ministère des Finances laisser un quelconque organisme collecter cette taxe à sa place et  une compagnie intégrer une taxe dans le prix du billet. Comment une compagnie low cost qui annonce ses prix en un aller simple au départ de l’Europe sur Rabat, Casablanca, Marrakech ou Agadir à 19 euros, taxes comprises, peut le faire?
- Au-delà, avez-vous apprécié sa finalité?
- Si j’ai bien compris, c’est une taxe pour la solidarité et la promotion touristique. De quelles solidarité et promotion s’agit-il? Ce sont deux questions très simples mais qui nécessitent explication. De manière lapidaire, l’on explique que ces recettes iraient pour moitié à l’ONMT et l’autre moitié au Fonds d’appui à la cohésion sociale, qui avait occasionné un tollé mémorable à sa création. Et puis, nous nous éloignons de l’esprit de ce fonds alimenté par les entreprises et non le citoyen. Même l’autre aspect, celui du développement de la promotion touristique pour attirer de nouveaux touristes, de nouveaux marchés, me paraît tiré par les cheveux...
- Qu’y a-t-il de compliqué là-dans?
- Comment dire aux touristes que nous voulons faire venir au Maroc que nous vous invitons avant à payer une taxe de 100 ou 400 DH? Elle est où la logique dans cette manière de faire. Il m’a aussi été rapporté que la CNT appuie cette taxe, parce qu’elle rapporterait de nouvelles recettes au travers de l’Office du tourisme au même titre que les CRT. On sait tous que l’ONMT n’a pas le droit de donner de l’argent à un quelconque organisme de manière directe, même pas aux CRT, sauf pour apporter une subvention aux actions programmées et acceptées par lui dans le cadre d’une action concertée.
- En quoi cette taxe est illégale?
-Le Fonds de cohésion sociale, ce sont bien les entreprises qui le financent, non pas le consommateur, encore moins des étrangers non-résidents au Maroc. Concernant le volet promotion touristique de cette taxe, quelle contrepartie pour ceux qui la payent. A mon sens toute taxe doit bénéficier d’une manière ou d’une autre à celui qui la paye, or je ne vois pas comment. Et puis, pourquoi taxer uniquement le transport aérien?
Propos recueillis par B. T.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc