×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Les Cahiers de l'Émergence

Les créneaux qui percent malgré tout

Par L'Economiste | Edition N°:4166 Le 06/12/2013 | Partager

Le marché de l’automobile est en plein débrayage. Après une année 2012 euphorique, cet exercice s’inscrit clairement à la baisse. Avec 109.504 immatriculations à fin novembre, les ventes sont en baisse de 6,4%. Les véhicules particuliers (VP) qui réalisent le plus gros des volumes sont plus touchés par ce trend baissier. Ce marché est en recul de 7,5%. Plusieurs facteurs expliquent cette situation. 2012 a été une année salon, avec des volumes de ventes plus importants grâce aux multiples promotions et réductions. Ainsi, toute comparaison entre les deux années risque de biaiser l’exercice. S’y ajoutent une conjoncture difficile et une baisse du pouvoir d’achat des ménages dans un contexte de hausse du carburant à la pompe. Pourtant, certains segments arrivent à dépasser cette conjoncture et stabiliser leurs volumes.

 

Compactes: Le bon compromis
13% des véhicules particuliers commercialisés au Maroc sont des compactes. Ce type de véhicule offre un mélange malin entre des dimensions réduites pratiques en ville et  une puissance moteur qui garantit de bonnes sensations sur la route. Le segment attire de plus en plus de constructeurs même dans le haut de gamme. C’est Ford avec sa Focus qui accapare la part du lion dans le marché des compactes. L’américaine est fortement concurrencée par Fluence et Captur de Renault. Derrière, Citroën, Opel et Hyundai essayent de grignoter des parts de marché.

Citadine: Le best-seller du marché
La citadine est le premier choix des primo-acquisitions. Taillé sur mesure pour les étudiants ou les jeunes couples, ce segment arrive à se maintenir bon an mal an et malgré la crise. A fin novembre, 22.749 citadines ont été mises en circulation. C’est ce segment qui est, en partie, derrière le succès de Dacia au Maroc. Sur ce segment, Sandero est une formule gagnante qui séduit de plus en plus les Marocains. Depuis les premières versions, ce véhicule a beaucoup évolué. L’autre marque du groupe français Renault qui perce (la dernière version de la Clio) arrive en deuxième position des ventes des citadines.

Micro-citadine: Le retrait de Kia change la donne
Les déboires de Kia (voir aussi page XIV) n’ont pas manqué d’impacter le segment des micro-citadines où la Picanto était pendant longtemps incontournable. Une situation qui a clairement bénéficié aux autres marques concurrentes. Hyundai arrive de très loin en première position. Sur ce registre, l’i10 qui est commercialisé à partir de 93.900 DH rencontre un franc succès. Le véhicule a pu diversifier ses débouchés en ciblant une clientèle plus masculine et également des agences de publicité comme support de communication. Avec un positionnement prix plus élevé, la Fiat 500 décroche la deuxième position sur ce marché très prisé des micro-citadines.

Berlines: Le choix de la maturité
Un coffre généreux et une bonne habitabilité, c’est la garantie qu’offre toute bonne berline digne de ce nom. Grâce à leurs dimensions, les berlines occupent une place de choix dans le marché automobile. Pourtant, uniquement cinq marques se partagent les parts de marché. Logan de Dacia accapare près de 70% des ventes de ce segment. Le véhicule est produit dans l’usine de Somaca. La marque a réussi à bien positionner son véhicule grâce à un prix d’appel de 74.900 DH et à une montée en gamme en termes d’équipement sur la dernière version. En CBU (Completly built up), Peugeot arrive en première position des ventes des berlines. 

Utilitaires: Encore du potentiel 
Le marché de l’utilitaire navigue à contre-courant. Alors que le marché est en perte de vitesse, les ventes de l’utilitaire léger (VUL) affichent une hausse de 4,7% avec 11.638 immatriculations. La bonne saison agricole aura boosté les ventes des pick-up, en particulier celles de Mitsubishi et de Toyota. Plusieurs entreprises publiques et Offices ont passé d’importantes commandes pour l’élargissement de leur flotte. Dans le segment des Van, le Master de Renault réalise les volumes les plus importants.

Monospaces: Le chouchou des familles
C’est en 1983 que le Chrysler Voyager crée le segment des monospaces. Progressivement, la plupart des constructeurs généralistes étoffent leurs gammes avec des modèles de ce type. La niche est d’autant plus alléchante que la valeur perçue est élevée et par conséquent les marges supérieures. Ce véhicule aux dimensions généreuses a séduit une cible de plus en plus large. A fin novembre, 1.883 véhicules de ce type ont été écoulés.  A eux seuls, les C-Max et B-Max de Ford réalisent 33% de part de marché.

IL. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc