×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Les Cahiers de l'Émergence

Location de voitures
La LLD monte en régime

Par L'Economiste | Edition N°:4166 Le 06/12/2013 | Partager
25% de part de marché en 20 ans seulement
Jusqu'à 10% d’économie de carburant

La location longue durée (LLD) a le vent en poupe. En quelques années seulement, l’activité s’est imposée comme l’alternative incontournable en  matière de flottes d’entreprises. «Grâce à la LLD, l’entreprise peut se concentrer sur son cœur de métier, c’est-à-dire là ou elle peut délivrer la meilleure valeur ajoutée pour ses propres clients, et donc être plus performante, en confiant la gestion de sa flotte automobile à un spécialiste», explique Philippe Charbert, DG d’Arval Maroc. Ce service a pour vocation la location d’un ou plusieurs véhicules à une entreprise durant une période et un kilométrage  prédéterminés avec tout ce que cela implique comme entretien, service après-vente, vignette… contre un loyer mensuel.
Le montant du loyer dépend de plusieurs paramètres: type de véhicules, durée d’utilisation (12 à 60 mois), prestations souscrites (entretien/maintenance, pneumatique, assistance, véhicules relais, carburant et assurance), sans oublier le kilométrage envisagé. Cette formule permet aux entreprises d’externaliser la prise en charge des conducteurs et la gestion des véhicules. Selon Charbert, «la seule production d’un reporting spécifique permet déjà une économie de 5 à 10% du poste carburant. Il est encore possible de retrouver 5 à 10% d’économies supplémentaires grâce à des conseils judicieux dans le choix des véhicules, une «Car Policy» adaptée aux besoins du client et des formations à l’éco-conduite. Bien sûr, chaque cas est particulier». A la fin du contrat, en plus de pouvoir changer de véhicules, le client a la possibilité d’en faire l’acquisition sur la base de sa valeur résiduelle. «La question clé entre location ou acquisition est de savoir si les véhicules sont des actifs stratégiques ou pas», soutient le management de Arval. D’une façon générale, si le client n’a pas de savoir-faire particulier dans le domaine, il n’a aucun intérêt à le faire lui-même. Il est préférable qu’il se concentre sur les activités qui lui procurent un véritable avantage compétitif. «Mais il arrive que l’acquisition soit préférable pour certains cas particuliers (exigences de marché ou pour obtenir des agréments, certaines niches fiscales) mais ce n’est pas une règle générale», tient à précise Charbert. Généralement, une fois les 120.000 km atteints au compteur, le véhicule est destiné au marché de l’occasion.
Pour le management de Arval, «même s’il n’existe pas de chiffres officiels pour l’instant, nous estimons que le parc de véhicules en LLD approche les 33.000 unités, pour une flotte totale de véhicules d’entreprises supérieure à 130.000, soit une pénétration d’environ 25%».  Ce qui renseigne sur la  maturité du marché, même si le potentiel de progression reste encore important. «Notre estimation de croissance moyenne pour les trois prochaines années est de 6% par an», pronostique Charbert.

Années 90

La structuration de la LLD au Maroc remonte aux années 90. Au départ, elle était proposée par des petits loueurs. L’entrée de grands groupes dans le secteur se fera avec l’implantation des multinationales. L’effet volume permet à ces opérateurs spécialisés de réaliser des économies d’échelle, de réduire les coûts et d’opérer l’externalisation de toute activité ne faisant pas partie du cœur de métier.

A. AT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc